mardi 26 avril 2011

Ce matin un lapin...

Papillote de lapin aux herbes de Provence

Un plat qui peut être préparé à l'avance et qui n'est pas perdu s'il est un peu oublié dans le four ? Les papillotes !
Pour aujourd'hui, des papillotes de lapin bien parfumées grâce aux herbes de Provence, et ne vous en faites pas, elles n'empestent pas l'ail en fin de compte (grâce au persil).
Si le temps presse, il est également possible de réaliser cette recette sans les légumes ;-)
Evidemment, le lapin peut être remplacé par du poulet pour ceux qui le préfèrent.

Ingrédients (pour 4 personnes) :
  • 4 cuisses de lapin,
  • 4 carottes de taille moyenne,
  • 4 courgettes petites,
  • 3 cuillerées à soupe d'huile d'olive + de quoi badigeonner les cuisses,
  • 1 cuillerée à soupe de vinaigre de vin rouge,
  • 3 cuillerées à soupe de persil haché,
  • 8 gousses d'ail,
  • 4 pincées d'herbes de Provence,
  • 1 cuillerée à café de sucre en poudre,
  • sel, poivre.

Lavez les carottes et les courgettes.
Épluchez les carottes.
Coupez les carottes et les courgettes en bâtonnets d'environ 5 cm de longueur et 5 mm d'épaisseur.
Mettez-les dans un saladier.
Pour cela, découpez les légumes en tronçons de 5 cm de longueur.
Pour les carottes, coupez-les en tranches d'épaisseur de 5 mm, puis en bâtonnets.
Quant aux courgettes, coupez chaque tronçon en quatre quartiers (logique...), puis retirez le coeur spongieux ; vous obtenez ainsi des morceaux d'environ 5 mm d'épaisseur. Puis coupez en bâtonnets.

Épluchez les gousses d'ail.
Écrasez-les un à un avec le plat d'une large lame de couteau d'un coup sec.
Hachez la moitié puis versez cette moitié dans le saladier avec les bâtonnets de légumes.
Réservez l'autre moitié d'ail.

Dans le saladier avec les légumes, ajoutez l'huile d'olive, le vinaigre, le persil haché et le sucre.
Salez à votre convenance.
Mélangez.

Badigeonnez les cuisses de lapin avec de l'huile d'olive.
Salez et poivrez à votre convenance.

Montez les papillotes avec des feuilles en aluminium suffisamment longues pour avoir une petite poche d'air après avoir bien soudé les bords.
Pour chaque papillote, disposez une couche de légumes sur une feuille d'aluminium (deux feuilles superposées si elles ne sont pas assez épaisses) puis la cuisse de lapin. Par dessus, répartissez un quart de l'ail écrasé restant et une pincée d'herbes de Provence. Repliez les bords deux à trois fois et appuyez bien pour que ce soit hermétique (sinon le jus de cuisson s'échappera et la viande sera sèche).

Enfournez à 210°C pendant 1h à froid.

dimanche 17 avril 2011

Ecrasé de pommes de terre à l'huile de truffe noire


Une bonne purée de pomme de terre maison, j'adore !
Mais faite à l'huile d'olive, je déteste (j'ai essayé une fois, et je n'ai pas du tout apprécié).
En revanche, relevée à l'huile d'olive parfumée à la truffe noire... un véritable dé-li-ce !
Pour aller plus vite quand j'ai moins de temps, plutôt que de faire une fine purée, je fais tout simplement un écrasé de pommes de terre. Les petits morceaux qui restent éventuellement ne sont pas du tout désagréables en bouche vu que la cuisson a été faite dans un bouillon de volaille.

Pour la purée (ou l'écrasé), j'utilise par habitude et facilité la variété Charlotte (c'est ce que j'ai le plus souvent en stock à la maison).
Il faudrait que j'en refasse avec de la Bintje pour comparer...
En tout cas, là, c'était vraiment excellent !

Ingrédients (pour 2-4 personnes) :
  • 600 g. de pomme de terre à purée,
  • 1 cube de bouillon de volaille,
  • 60 mL de crème liquide,
  • 1 cuillerée à soupe d'huile à la truffe noire,
  • sel.

Lavez les pommes de terre.
Mettez-les dans une casserole (elles ne doivent pas se superposer), puis ajoutez de l'eau froide jusqu'à la hauteur des pommes de terre.
Ajoutez le cube de bouillon de volaille.
Portez à ébullition puis baissez aussitôt le feu : l'eau doit frémir doucement et non plus bouillir.
Les pommes de terre sont cuites lorsque la lame d'une couteau traverse aisément leur chair.
Pour des Charlotte de taille moyenne, je les fais cuire habituellement 45 min ainsi elles ont le temps de bien s'imprégner du bouillon de volaille.

Lorsque les pommes de terre sont cuites, faites chauffer la crème liquide dans une petite casserole (ou au micro-onde).
Épluchez les pommes de terre puis coupez-les grossièrement en gros dés.
Salez-les à votre convenance (une grosse pincée de sel m'a suffi car le bouillon de volaille est déjà salé).
Dans un récipient, écrasez les dés de pommes de terre à l'aide d'une fourchette en y incorporant petit à petit la crème liquide chaude.
A la fin, ajoutez l'huile de truffe, et mélangez rapidement.

A déguster aussitôt accompagné d'une bonne volaille rôtie !

samedi 16 avril 2011

Inspirée par la pizza hawaïenne

Mini brochettes de jambon et ananas

Qui a osé goûter à la pizza dite hawaïenne ?
"Beurk ! un mélange de jambon et d'ananas !"
Détrompez-vous, c'est bon lorsque les ingrédients sont bien dosés ;-)
Mais je ne suis pas là pour vous parler de pizza, mais des dernières mini brochettes que j'ai faites inspirées par la pizza hawaïenne.

J'en avais fait peu pour commencer afin d'éviter de choquer les palais.
Finalement, le résultat est surprenant et bien rafraîchissant, si bien qu'elles ont remporté un vif succès.
En plus, elles sont ultra rapides et simples à faire !
Les quantités sont donc à multiplier pour les gourmands ;-)

Ah ! Comme je vous le disais précédemment, tout est une question de dosage.
Si l'ananas est peu sucré (comme celui que j'ai utilisé), coupez des morceaux d'un centimètre d'épaisseur. Sinon diminuez l'épaisseur.
Et pour le gomasio, soit vous vous le procurez en magasin bio soit vous le faites vous-même en suivant la recette en cliquant ici (vu le prix, autant le faire soi-même...).

Ingrédients (pour 12 mini brochettes) :
  • 2 tranches de jambon blanc sans couenne,
  • 12 morceaux d'ananas frais,
  • 2 cuillerées à soupe de gomasio,
  • 12 tomates cerises,
  • 12 cure-dents.

Découpez chaque tranche de jambon dans la largeur afin d'obtenir 6 languettes (soit 12 au total).

Enrobez les morceaux d'ananas de gomasio.

Montez les mini brochettes en commençant par l'ananas, puis la languette de jambon pliée en accordéon et en terminant par une tomate cerise.

A dégustez bien frais !

lundi 11 avril 2011

L'oeuf ou la poule

Pancakes


Tout en mélangeant les ingrédients hier matin, je me demandais si les pancakes étaient une réalisation de "mémoire" des crêpes (car qui n'a jamais essayé de cuisiner de mémoire lorsqu'on n'a pas la recette sous la main ??) ou bien plutôt l'inverse ou finalement deux recettes inventées sans aucun lien entre elles.
Sans réponse précise, le cours de mes pensées s'en était allé vers d'autres horizons au moment où je guettais la montée des bulles d'air de ces fameux pancakes...

Ingrédients (pour environ 10 pancakes) :
  • 125 g. de farine,
  • 15 g. de sucre,
  • 1/2 sachet de levure chimique,
  • 1 oeuf,
  • 150 mL de lait tiède,
  • 30 g. beurre demi-sel fondu.

Dans un petit saladier, mélangez la farine, le sucre et la levure.

Ajoutez l'oeuf et mélangez à nouveau.

Versez petit à petit le lait tiède, et mélangez au fur et à mesure afin d'éviter d'avoir des grumeaux.
J'avais oublié de mentionner cette astuce pour les crêpes si jamais votre pâte présente des grumeaux dont vous n'arrivez pas à vous débarrasser (astuce évidemment valable aussi pour les pancakes) : passez la pâte au tamis (= passoire très fine) et à l'aide d'une maryse ou du dos d'une cuillère à soupe, écrasez les grumeaux. Ouf !

Incorporez le beurre fondu (mais pas trop chaud non plus !) de manière à obtenir un mélange homogène.

Laissez la pâte reposer à température ambiante durant 30 minutes avant de les faire cuire.

A déguster ensuite avec du sirop d'étable par exemple. Miam !

Je cuis les pancakes trois par trois dans une crêpière de 24 cm de diamètre à feu plutôt moyen (6 sur 16 sur ma plaque de cuisson).
Inutile d'essayer de former des cercles parfaits : il suffit de déposer un petit tas de pâte à l'aide d'une petite louche (versez la pâte au-dessus d'un point sans bouger la louche), et par la gravité, la pâte va s'étaler toute seule pour forme un joli cercle ;-)
Lorsque des bulles apparaissent pour laisser place à des trous, c'est bon signe !
Quand le dessus est parsemé de trous et commence à s'assécher, je retourne alors les pancakes pour colorer l'autre face.
Si les pancakes sont trop colorés et/ou très peu de trous apparaissent, il faut tout simplement baisser le feu ;-)

vendredi 8 avril 2011

Blanches cette fois-ci

Velouté d'asperges blanches

Encore des asperges ???
Eh oui, c'est la saison, alors il faut en profiter. Surtout quand les blanches ont été offertes par le primeur ;-)
Un petit velouté en entrée pour vous réchauffer en ces débuts de soirée encore un peu fraîche, cela vous dirait-il ?

Ingrédients (pour 4 personnes) :
  • 10 asperges blanches,
  • 1 petite pomme de terre Charlotte,
  • 1 litre de bouillon de volaille léger (1 litre d'eau + 1 cube de bouillon de volaille par exemple),
  • 2 cuillerées à soupe de crème fraîche épaisse.

Lavez les asperges à l'eau froide.
Pour chaque asperge, posez-la à plat sur un plan de travail, puis retirez les parties fibreuses de la tige à l'aide d'un éplucheur ou d'un économe.
Coupez ensuite les asperges en tronçons d'environ 5 cm de longueur.

Épluchez la pomme de terre, puis détaillez-la en dés de 5 mm environ.

Portez à ébullition le bouillon de volaille, puis plongez-y les tronçons d'asperges et les dés de pommes de terre.
Au bout de quelques minutes, vérifiez la cuisson à l'aide de la pointe d'un couteau : elle doit traverser aisément la chair qui doit rester ferme (valable surtout pour les pointes si vous voulez les utiliser en décoration, sinon si c'est un peu trop cuit, ce n'est pas bien grave).

Récupérez les pointes et plongez-les immédiatement dans de l'eau bien froide afin de d'arrêter leur cuisson.
Séchez-les délicatement à l'aide de papier absorbant puis réservez-les.

Versez le bouillon avec les asperges dans un blender.
Ajoutez la crème fraîche.
Mixez le plus finement possible.

Servez aussitôt avec les pointes en décoration.

mercredi 6 avril 2011

Asperges vertes à l'apéro !

Rouleaux de jambon cru à l'asperge

Dans cette recette, on se paie le luxe de n'utiliser que les pointes d'asperges.
Mais que faire alors des tiges restantes ??
Vous n'avez pas une petite idée ? Bravo ! Un risotto aux asperges ! Une recette que je vous ai proposée hier justement. Eh oui, rien ne se perd ;-)

Ingrédients :
  • 20 pointes d'asperges vertes cuites et encore fermes,
  • 15g. de beurre doux fondu (en tout cas, de quoi badigeonner les pointes et la plaque du four),
  • 10 tranches très fines de jambon cru,
  • 20 g. de parmesan râpé.

Préchauffez le four à 180°C.

Badigeonnez les pointes d'asperges d'un peu de beurre fondu sur une plaque (ceci vous évitera de beurrer la plaque ensuite avant de l'enfourner).
Ensuite enroulez chaque pointe d'une demi-tranche de jambon cru.
Enrobez chaque rouleau ainsi obtenu dans le parmesan râpé.

Enfournez pendant 6-8 min.

Servez tiède (sinon gare aux brûlures aux doigts et/ou à la langue !)

mardi 5 avril 2011

Risotto agli asparagi

Risotto aux asperges vertes

Ah... avec le retour du printemps, celui des asperges !
Et si nous allions du côté de l'Italie pour les cuisiner ?
Je vous propose un plat végétarien que j'affectionne tout particulièrement : un risotto aux asperges vertes !
"Quoi ? un risotto ? Mais c'est trop compliqué..."
Que nenni ! Certes les explications sont un peu longues, mais je vous assure que ce n'est pas si difficile !
"Pas si difficile ?? Tu vois, il y a quand même une difficulté..."
Oui, le plus dur est de se montrer patient durant 16-18 min car il faut arroser régulièrement le riz de bouillon et attendre la complète absorption entre chaque arrosage. Trop dur... Bon, d'accord, cela peut prendre plus de temps si votre paquet de riz a été ouvert depuis un certain temps...
Franchement, j'ai connu plus fastidieux comme réalisation, et ce, de très très loin ! (record battu avec l'omelette de la Mère Poularde, il me semble bien ; le résultat en valait vraiment la chandelle... mais quel temps à passer devant les fourneaux !!!!)

Ingrédients (pour 4 personnes) :
  • une vingtaine d'asperges vertes,
  • 1 oignon,
  • 3 cuillerées à soupe d'huile d'olive,
  • 320 g. de riz arborio,
  • 1 verre de vin blanc sec (bien froid),
  • 1 litre de bouillon de volaille (bien chaud),
  • 60 g. de parmesan râpé.
  • 1 pincée de sel,
  • 1 cuillerée à soupe de gros sel.

Rincez les asperges à l'eau froide puis séchez-les délicatement à l'aide d'un torchon ou de papier absorbant.
Pour chaque asperge, posez-la à plat sur un plan de travail puis épluchez les parties vert foncé à l'aide d'un éplucheur (ou économe).
Si vous tenez l'asperge à même la main, vous risquez de casser la pointe en l'épluchant...
Et bonne nouvelle, en début de saison, il n'y a pas besoin en principe de les éplucher, donc pas de fibres désagréables qui viennent se coincer entre vos dents ni de risque de vous étouffer avec ! ;-)
Ficelez-les en botte par dizaine. Ceci permet également d'éviter de casser les pointes d'asperges lors de la cuisson.

Dans une grande casserole (ou dans un fait-tout) sur un feu assez fort, faites bouillir de l'eau avec une bonne cuillerée à soupe de gros sel. Les asperges auront alors une belle couleur verte au lieu d'un vert grisâtre.
Plongez les asperges et surveillez leur cuisson : elles cuisent très vite en quelques minutes seulement. Vérifiez leur cuisson à l'aide d'un couteau en piquant à la base d'une pointe : la lame du couteau doit la traverser aisément mais la chair doit garder une certaine fermeté.
Une fois cuites, plongez-les rapidement dans un saladier rempli d'eau bien froide. Ceci a pour effet de stopper la cuisson ainsi que de conserver cette belle couleur verte.
Après les avoir séchées délicatement à l'aide d'un torchon ou de papier absorbant, séparez les pointes des tiges à l'aide d'un couteau.
Réservez les pointes, et coupez les tiges en tronçons d'environ 1 cm.

Coupez l'oignon en dés d'environ 3-5 mm de côté.
Dans une sauteuse (ou autre ustensile avec un fond assez large) sur un feu fort, versez l'huile d'olive puis faites suer l'oignon avec une pincée de sel (c'est-à-dire faire chauffer les dés d'oignon jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides sans les colorer).

Ajoutez ensuite d'un seul coup le riz. Remuez à l'aide d'une cuillère en bois afin d'enrober chaque grain de riz d'huile d'olive : le riz doit devenir nacré (les grains deviennent légèrement translucides).

Versez ensuite le vin blanc bien froid, remuez délicatement puis attendez que les grains de riz l'aient totalement absorbé.

Versez ensuite une grosse louche de bouillon de volaille, remuez délicatement puis attendez que le riz ait absorbé totalement le jus.
Recommencez cette étape jusqu'à épuisement du bouillon ou jusqu'à ce que le riz devienne crémeux tout en restant ferme sous la dent.

Ajoutez le parmesan râpé et les tronçons d'asperges, puis mélangez délicatement.
Décorez avec les pointes d'asperges puis servez immédiatement.

Pour compléter le plat si vous êtes d'un appétit carnivore, vous pouvez parsemez le plat de lamelles de jambon de Parme ;-)
Buon appetito !

dimanche 3 avril 2011

Terre et mer à l'indienne

Poulet et crevettes à l'ananas et au curry

S'il y a un propos qui m'amuse et que l'on entend depuis quelques mois, c'est le côté "osé"  et "audacieux" d'un mélange terre-mer en cuisine.
Bon, c'est sans doute le cas pour la cuisine française car c'est assez récent.
Mais en Asie, ça doit exister depuis belle lurette.
Comment ça ??? Bah... dans les rouleaux de printemps, il y a du porc et de la crevette, non ? Terre et mer aussi avec le riz cantonnais dans certains restaurants ou traiteurs asiatiques !

Du coup, je me suis aussi lancée dans cette "aventure" culinaire avec des restes de poulet et crevettes... avec des saveurs venues d'Inde.

Ingrédients (pour 3-4 personnes)
  • 300 g. de poulet cuit,
  • 200 g. de crevettes roses décortiquées,
  • 150 g. d'ananas (pas trop sucré, donc évitez les Victoria !),
  • 1 oignon,
  • 1.5 cuillerée à soupe d'huile de tournesol,
  • 1 cuillerée à café de curry vindaloo,
  • 2 cuillerées à soupe de feuilles de coriandre ciselées,
  • 2 yaourts brassés natures,
  • 1 pincée de sel.

Détaillez en dés de 1 cm de côté l'oignon, l'ananas, le poulet et les crevettes.

Dans une poêle sur un feu fort, faites chauffez l'huile avec le curry et les dés d'oignon jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides.

Rajoutez les dés de poulet, de crevettes et d'ananas. L'ananas a pour but d'adoucir le curry pour les palais les plus sensibles, en plus d'apporter une super note sucrée-salée au plat. Évidemment, je ne parle pas du curry Ducros (trop trop fade !!) mais de celui vendu dans les épiceries indiennes. ;-)
Remuez un peu puis baissez le feu pour continuer à réchauffer le poulet et les crevettes sans pour autant les recuire (sinon leur chair va devenir bien sèche !).

Hors du feu, rajoutez la pincée de sel, la coriandre et les yaourts.
Mélangez.

A servir chaud avec un bon riz basmati !

vendredi 1 avril 2011

Poisson d'avril !?

Non ! Un vrai gâteau au vin rouge

Un gâteau au vin rouge... Est-ce un poisson d'avril ?
Détrompez-vous : pas du tout !
Après en avoir mangé, il est même en passe de devenir l'un de mes préférés !

A la base, c'est une recette qui vient du livre "Recettes insolites de nos Grands-Mères" aux éditions Ouest-France.
Je ne sais pas si c'est un effet voulu mais comme dans certaines vieilles recettes transmises de génération en génération, y subsistent quelques imprécisions.
Pour celle-ci, il manque tout simplement la proportion de farine à incorporer !
Vus le poids en beurre et sucre, et le nombre d'oeufs dans la recette originale, j'ai décidé de partir sur la base d'un quatre-quart.
Comme cela, je ne déroge pas à la règle que je me suis fixée : ne pas publier de recette déjà toute faite !
Comment ça, je veux apporter mon grain de sel ??? hihihi...

En tout cas, ce gâteau au vin rouge est d'une légèreté en bouche... et d'un parfum... Mmmm...
En plus, c'est un très bon moyen de me débarrasser des fonds de bouteille de vin rouge !

Ingrédients :
  • 250 g. de beurre demi-sel mou,
  • 240 g. de sucre,
  • 1 sachet de sucre vanillé,
  • 250 g. de farine,
  • 1 sachet de levure,
  • 1 cuillerée à café de cannelle en poudre,
  • 4 oeufs Maxi d'Auge de Matines (ou 5 petits oeufs pour environ 250 g. au total),
  • 150 g. de chocolat noir râpé,
  • 10 cL. de vin rouge corsé.

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un saladier, battez le beurre mou avec les sucres jusqu'à ce qu'il blanchisse.

Ajoutez la farine, la levure, la cannelle et le cacao.
Incorporez un à un les oeufs.

Ajoutez le chocolat et le vin rouge.
Mélangez.
Dans la recette originale, il s'agit de vermicelle de chocolat. Mais celui que l'on trouve en grande surface n'est pas d'une super qualité à mon goût. Aussi j'ai voulu en faire moi-même, et sottement, j'ai utilisé un zesteur. Finalement,  cela donne l'impression d'avoir râpé finement le chocolat. Mais cela ne gâche en rien au goût ! Le gâteau est juste parsemé de fines paillettes de chocolat du coup ! ;-)

Versez la pâte dans un moule à cake beurré et fariné, et faites cuire au four pendant 1h15.

Ratings and Recommendations by outbrain