lundi 21 novembre 2011

J-10

Et en attendant, des bouchées de foie gras en robe de pain d'épices et gomasio


Plus que 10 longs petits jours, et on sera en décembre... Et une surprise vous sera dévoilée en ce premier jour de décembre (sauf pépin, mais ce sera le lendemain au pire) !!
Alors n'oubliez pas de revenir faire un tour sur ce blog le mois prochain ;-)

En attendant, je vous livre une création qui date d'hier (enfin, c'était dans ma tête depuis quelques semaines déjà, mais le temps que je l'essaie et l'ajuste...).
Il s'agit de petites bouchées au foie gras mi-cuit enrobées de pain d'épices et de gomasio.
Ça tombe plutôt bien, les trois recettes sont présentes sur mon blog :-)
Plus qu'à les combiner pour en faire de bonnes petites bouchées de fête.
Et pour faire pompeux et mystérieux, vous pourrez par exemple dire qu'il s'agit de "Bouchées à la royale, épices de Noël et gomasio".

Petit accident de parcours : la bouchée est rentrée dans le coin de l'objectif...

Ingrédients :

Coupez le pain d'épices en dés de 1 cm de côté.
Faites-les sécher au four (ou à l'air libre si votre environnement le permet mais cela prend plus de temps).
A l'aide d'un robot, mixez les dés secs de pain d'épices afin d'obtenir une poudre assez fine.

Prélevez 40g. de cette poudre de pain d'épices, et mélangez avec 10 g. de gomasio.

Coupez le foie gras mi-cuit en dés de 1.5 cm de côté (c'est la taille idéale pour moi).
Astuce : Utilisez un couteau avec une lame métallique que vous tremperez quelques secondes dans un verre rempli d'eau bouillante avant chaque découpe. Cela vous permettra de ne pas abîmer le foie gras et d'avoir de beaux dés.

Roulez les dés de foie gras dans la chapelure de pain d'épices et de gomasio de façon à bien les enrober.

Servez-les avec des pics en bois et un vin blanc moelleux.
Dégustées le lendemain, ces bouchées gagnent en saveurs...

vendredi 11 novembre 2011

Que faire d'une boîte de thon ?

Des friands de thon aux poireaux et graines de sésame?


S'il y a une chose que je n'apprécie guère, c'est bien du thon en conserve.
Malgré tout, j'en ai à la maison "au cas où".
Et j'ai quatre boîtes qui traînent depuis deux ans...
Alors j'ai décidé de m'en débarrasser, à condition que je mange du thon en conserve avec plaisir.
Avec ces friands au thon, poireau et graines de sésame, c'est réussi ! :-)
Mais je n'ai utilisé qu'une seule boîte...
Trois autres recettes à inventer, quoi.
Et vous, comment me suggérez-vous de cuisiner le thon en conserve ?

Ingrédients (pour 10 personnes) :
  • 1 grosse conserve de thon,
  • 2 poireaux,
  • 10 cL de vin blanc sec,
  • 1 cuillerée à café de piment d'Espelette,
  • 60 g. d'emmental râpé,
  • 2 pâtes feuilletées,
  • 1 filet d'huile d'olive,
  • 2 cuillerées à soupe + 1 cuillerée à café de graines de sésame,
  • 1 oeuf,
  • 1 cuillerée à café d'eau,
  • sel, poivre.

Prenez les poireaux, et coupez le haut des feuilles vertes et le bas (pour conserver le blanc sans les racines et la partie tendre du vert) .
Retirez les éventuelles feuilles extérieures sèches.
Rincez à l'eau froide courante en prenant soin d'enlever toute trace de terre/sable.
Coupez en tronçons de 5-6 centimètres de longueur, puis en deux dans le sens de la longueur.
Émincez les demi-tronçons en fines juliennes (= en fines lanières).
Réservez.

Versez la julienne de poireaux dans une sauteuse avec un filet d'huile d'olive.
Salez légèrement.
Mélangez à l'aide d'une spatule de manière à bien répartir l'huile et le sel.
Faites nacrer les lanières de poireaux sur un feu moyen (= elles deviennent légèrement translucides).
Ajoutez le vin blanc sec.
Finissez de faire fondre les poireaux jusqu'à évaporation du jus.
Réservez.

Ouvrez la conserve et égouttez le thon.
Émiettez le thon.
Mélangez le thon émietté avec la fondue de poireaux.
Réservez.

Sortez les pâtes feuilletées du réfrigérateur et laissez-les ramollir un peu à température ambiante.

Dans une poêle sèche, versez les deux cuillerées à soupe de graines de sésame, et faites les légèrement colorer sur feu doux. Remuez régulièrement à l'aide d'une spatule.
Une fois colorées, réservez.

Coupez les pâtes feuilletées en 10 rectangles (5 de tailles identiques, et 5 autres un peu plus grands).
Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, disposez les rectangles de pâte feuilletée et réservez au réfrigérateur.

Préchauffez le four à 180°C.

Dans la fondue de julienne de poireaux refroidie, ajoutez le piment d'Espelette, l'emmental râpé et les graines de sésame dorées.
Poivrez (et salez si besoin est).
Mélangez.

Battez en omelette l'oeuf avec la cuillerée à café d'eau.
Réservez.

Sortez les rectangles de pâte feuilletée.
Répartissez la farce sur les 5 petits rectangles en laissant au moins 1 cm de pourtour libre.
A l'aide d'un pinceau réservé à la cuisine, badigeonnez les bords libres d'oeuf battu.
Disposez les grands rectangles sur le dessus, et appuyez légèrement sur les bords en veillant à enlever le maximum d'air au centre.
Badigeonnez les dessus avec un peu d'oeuf battu.
Taillez légèrement les dessus à l'aide d'un couteau.
Parsemez les dessus avec les graines de sésame non dorées.

Enfournez pendant 20 min ou jusqu'à ce que les friands soient bien dorés.

Servez aussitôt avec de la salade verte.

mercredi 2 novembre 2011

Ça mijote ! Ça mijote !

Et c'est du boeuf carotte !


Il n'y a pas que des plats de cuisine qui peuvent mijoter !
Eh oui, je suis en train de vous mijoter concocter quelques surprises pour ce mois de décembre...
Alors surveillez de près mes prochains posts !!!
En attendant, pour vous faire mijoter patienter, voici ma recette du boeuf carottes que j'ai encore peaufinée le week-end dernier.
Vous m'en direz des nouvelles ! ;-)

En tout cas, c'est un plat à préparer de préférence la veille, ou le matin pour le soir.
Car c'est bien meilleur quand il a lentement et longuement mijoter.
Toujours ma méthode de 3h cuisson + refroidissement complet + 2h de re-cuisson.
Tout vient à point à qui sait attendre !!

Ingrédients (pour 8-10 personnes) :

  • 2 kg de morceaux de boeuf (gîte, paleron, basse-côte, joue, macreuse, jumeau...) (J'aime bien avoir un mélange de 3 morceaux différents selon ce qu'il y a chez le boucher : le résultat est encore meilleur !),
  • 3 oignons jaunes,
  • 12 carottes de taille moyenne,
  • 1 cuillerée à soupe de miel
  • 250 mL de vin blanc sec,
  • 4 grosses gousses d'ail,
  • 5 feuilles de laurier,
  • 5 pincées de feuilles de thym,
  • 1 cube de bouillon de boeuf Maggi,
  • 1 conserve de 75 g. de double concentré de tomate,
  • huile d'olive,
  • sel, poivre.

Épluchez les oignons.
Coupez chaque oignon en deux dans le sens horizontal, puis coupez chaque demi-oignon en quatre dans le sens vertical : vous obtenez ainsi de gros carrés d'oignons.
Réservez.

Épluchez les gousses d'ail, puis coupez-les en deux verticalement pour enlever le germe.
Réservez.

Découpez la viande de boeuf en gros morceaux d'environ 4 cm d'épaisseur.
Réservez.

Dans une sauteuse, versez un filet d'huile d'olive puis mettez-la sur feu vif.
Lorsque l'huile est suffisamment chaude, ajoutez les carrés d'oignons.
Salez légèrement (ceci permet aux oignons de perdre plus rapidement leur eau et ainsi de plus vite camaméliser en surface).
Mélangez à l'aide d'une spatule de manière à bien enrober tous les carrés d'oignon d'huile d'olive.
Faites colorer les dés d'oignons.
Réservez dans une grande cocotte en fonte.

Rajoutez un nouveau filet d'huile d'olive dans la sauteuse.
Faites colorer en plusieurs fois les morceaux de boeuf sur toutes les surfaces. Si les morceaux sont trop serrés, l'eau aura du mal à s'évacuer et ralentira fortement la coloration !.
N'hésitez pas de temps à autre à prendre un morceau de viande et à la frotter sur le fond de la sauteuse, histoire de récupérer les délicieux sucs caramélisés avant qu'ils ne brûlent ! En plus, cela fait une face de moins à faire caraméliser... ;-)
En attendant que les morceaux de boeuf colorent, lavez les carottes, épluchez-les, puis coupez les en tronçons de 2-3 cm selon l'épaisseur. N'oubliez pas d'aller vérifier de temps à autre la coloration des morceaux de boeuf !
Une fois tous les morceaux de boeuf colorés, réservez-les dans la cocotte.

Ajoutez un filet d'huile d'olive, les tronçons de carottes et le miel dans la sauteuse.
Salez légèrement puis mélangez de manière à bien les enrober d'huile.
Faites colorer légèrement les morceaux de carottes.
Réservez dans la cocotte.

Déglacez en versant un peu de vin blanc dans la sauteuse.
Grattez le fond à l'aide d'une spatule (pour faire décoller les sucs récalcitrants).
Versez ce jus et le reste de vin blanc dans la cocotte.
Dans la cocotte, ajoutez l'ail, le laurier, le thym, le cube de bouillon de boeuf et le concentré de tomate.
Salez, poivrez.
Mélangez.
Mouillez à hauteur avec de l'eau (= versez de l'eau jusqu'à ce que les morceaux les plus hauts sortent à peine de l'eau).
Couvrez et portez à ébullition.
Baissez ensuite le feu et laissez mijoter durant 3h.
Laissez ensuite refroidir complètement à température ambiante.

Portez à ébullition puis baissez feu et laissez mijoter durant 2h.
Rectifiez l'assaisonnement avant de servir.

A déguster avec du pain et/ou des pâtes al dente !

Avant, je ne faisais jamais colorer les oignons et les carottes, mais samedi, j'ai eu envie d'essayer... et c'est le meilleur boeuf carottes que j'ai fait !!!

mardi 1 novembre 2011

Dans les méandres de l'élaboration d'une recette (bis)

Purée de pois cassés verts au beurre aillé et persillé


S'il y a bien une chose que je n'ai jamais mangé à la cantine, ce sont des pois cassés !
On m'en avait parlé l'hiver dernier, et ça y est, l'idée d'une purée de pois cassés a ressurgi !

"En accompagnement avec des côtes d'agneau grillées, est-ce que ça irait ?"
Je ne sais pas vu que je ne connais pas du tout le goût des pois cassés (ignare que je suis !!!).
Mais avec du beurre aillé et persillé (acheté chez Picard et dormant sagement au congélateur), ça devrait le faire !
Comment est-ce que ça se cuit ? Euh... comme les lentilles vertes, je suppose.
Hop, un petit lavage à l'eau fraîche, puis rapide égouttage.
Allez, je tente avec le double en hauteur d'eau légèrement salée dans une casserole pendant 20 minutes, puis je verrai bien.
Tiens, c'est al dente. Et ce n'est pas si mal en goût.
La purée, assez granuleuse même passée à la passoire fine.
Allez, un peu de lait chaud pour rendre tout ça plus souple.
Un peu de beurre aillé et persillé, sel, poivre... Superbe !!!!"

Ingrédients (pour 2 personnes) :
  • 250 g. de pois cassés,
  • 250 mL de lait demi-écrémé,
  • 2 noix de beurre aillé et persillé
  • sel, poivre.

Rincez trois fois à l'eau froide les pois cassés.
Égouttez-les puis mettez-les dans une casserole.
Ajoutez de l'eau froide de manière à ce que la hauteur de l'eau soit double par rapport à celle des pois cassés.
Portez à ébullition, puis baissez le feu, et laissez frémir durant environ 45 minutes (ou jusqu'à ce qu'ils soient bien fondants).
Une fois cuits, réduisez-les en purée fine à l'aide d'une passoire fine.
Réservez la purée dans la casserole qui a servi à la cuisson des pois cassés.

Faites chauffer le lait (dans une casserole ou au micro-onde).
Incorporez le lait chaud petit à petit dans la purée jusqu'à obtenir la consistance désirée.
Réchauffez la purée sur un feu doux si besoin est.
Incorporez le beurre aillé et persillé.

Salez et poivrez à votre convenance.
Mélangez.

Servez aussitôt.

Ratings and Recommendations by outbrain