vendredi 14 décembre 2012

Plus rapide que... le gâteau au yaourt !

Cake au citron ultra moelleux


En cette période de l'année, j'aime faire plaisir en offrant plein de gourmandises, et comme je manque de temps (comme toujours, cela dit), j'apprécie d'autant plus les recettes rapides, et pourtant si savoureuses malgré leur simplicité.

Cette recette de cake au citron que j'ai mise au point (de façon plutôt hasardeuse, car une fois de plus, je n'avais pas envie de suivre une recette à la lettre mais plutôt l'inspiration ; à l'origine, le citron se trouvait dans le glaçage uniquement... et le résultat final est sans glaçage avec une autre proportion de jus de citron directement dans la pâte) permet de faire ainsi plus d'heureux gourmands si on en fait deux pour les cuire en même temps dans le four.

Notez que le cake est ultra moelleux, citronné juste comme il faut (une collègue qui n'aime pas habituellement en manger m'a complimentée ! :-) ) et n'est pas très haut... et surtout, plus rapide à faire qu'un gâteau au yaourt !!! (mais il faut avoir une balance...)

Ingrédients (pour 1 cake) :
  • 120 g. de cassonade,
  • 150 g. de farine,
  • 1 sachet de levure chimique Alsa,
  • 2 œufs,
  • 125 mL de lait demi-écrémé,
  • 50 g. de beurre demi-sel,
  • zeste d'un citron jaune,
  • jus d'1/2 citron jaune.

Préchauffez le four à 170°C.

Dans un saladier (de taille moyenne), mélangez la cassonade, la farine et la levure.
Dans un autre récipient, battez les œufs avec le lait.
Dans le premier saladier, mélangez en versant petit à petit le mélange œufs-lait.

Faites fondre le beurre.
Incorporez le beurre fondu à la pâte à gâteau.

Ajoutez le zeste de citron et le jus de citron à la pâte à gâteau.
Mélangez jusqu'à homogénéité.

Versez l'appareil ( = pâte à gâteau) dans un moule à cake.
Si votre moule n'est pas anti-adhésif, avant de verser la pâte, beurrez puis farinez l'intérieur au préalable afin de faciliter le démoulage du cake. Pensez à retirer le surplus de farine en retournant le moule à cake, et en tapotant sur le fond du moule.

Enfournez pendant 45 min ou jusqu'à ce que le gâteau soit doré à souhait. Vérifiez la cuisson du gâteau en plongeant la lame d'un couteau au centre. Si elle en ressort sèche, le gâteau est cuit.

lundi 26 novembre 2012

Cours de cuisine gastronomique pour 2 à gagner

Et 10% de réduction sur n'importe quel cours avec Le Chef Est Une Femme


Les fêtes de fin d'année arrivent à grands pas, mine de rien !
Cette année, travail oblige, je vais devoir préparer mon menu bien en avance, autrement je sens que je vais être trop fatiguée pour que l'inspiration vienne à moi.
Autrement, il y a Le Chef Est Une Femme pour y apprendre des techniques de préparation et de présentation, en deux coups de cuillère à pot !

Qui aura la chance de suivre un cours de cuisine gastronomique avec Chef Elise ? Accompagné de la personne de son choix en plus !!! (je veux bien me sacrifier pour servir d'accompagnatrice ! :-p)
Entrée, plat, dessert.
Dommage que le cours ne soit pas assez long pour apprendre également à préparer les mises-en-bouche ainsi que les cocktails. Comment cela, j'en demande trop ??? C'est bientôt Noël, non ????  *<|:-D
(Oui, oui, le Père Noêl...)

En tout cas, une bonne nouvelle ne vient pas seule. Pour preuve : en suivant les instructions ci-dessous, vous pourrez également obtenir un bon de réduction de 10% pour n'importe quel cours (cuisine, pâtisserie) avec Chef Elise, valable jusqu'au 31 janvier 2013.

Comment y participer ? Facile :
  1. Vous pouvez participer au jeu du 26 novembre au 23 décembre 2012 inclus, que vous ayez un blog ou non.
  2. Le(la) gagnant(e) sera désigné(e) par tirage au sort le 24 décembre 2012.
  3. Laissez un unique commentaire signé à ce post en précisant quel serait votre menu idéal.
  4. Envoyez-moi un e-mail à lovkooking arobase gmail point com, en précisant le pseudo que vous aurez utilisé dans votre commentaire, pour que je puisse vous envoyer un numéro pour le tirage au sort (1 pour le premier commentaire, 2 pour le deuxième, etc.).
  5. Si vous voulez obtenir dès à présent un bon de réduction de 10% sur n'importe quel cours avec Le Chef Est Une Femme, précisez-le dans l'e-mail avec vos prénom et nom (bon personnel valable dès à présent jusqu'au 31 janvier 2013).
  6. Vous pouvez augmenter vos chances de gagner le cours de cuisine gastronomique pour deux personnes en obtenant des numéros supplémentaires :
La date du cours de cuisine gastronomique, le(la) gagnant(e) la fixera directement avec Le Chef Est Une Femme.

Bonne chance à toutes et à tous !


lundi 17 septembre 2012

Une recette digne de mère-grand' !

Gigolettes de lapin à la moutarde à l'ancienne


Ah... les bonnes recettes de grand-mère... ou celles qui sont dignes d'être transmises de génération en génération (et qui deviendront donc à un moment donné des recettes de grand-mère :-p).
Eh bien celle-ci fait partie de la seconde catégorie. Elle est vraiment excellente. Un vrai coup de cœur pour ma part ! Honnêtement, la meilleure recette de viande blanche à la moutarde !
Cela peut paraître malgré tout étrange car c'est seulement la deuxième fois que je la réalise en deux ans.
Sans doute parce qu'elle tient un peu sur les hanches... hihihi...
La première fois, je l'avais faite avec des cuisses de poulet, et la cuisson avait duré 1h.
Cette fois-ci, j'avais envie de manger des cuisses de lapin, mais il n'y avait plus que des gigolettes de lapin (= pattes avant de lapin et non des gigolos au féminin !!!).
Qu'à cela ne tienne, c'était toujours aussi gourmand que dans mes souvenirs, et la cuisson était plus rapide !

Et pour la petite histoire, la recette de base me vient du livret de recettes fourni avec le robot ménager Kenwood qu'on m'avait offert il y a presque quatre ans.
Comme d'habitude, je n'en ai fait qu'à ma tête et ai bien modifié la recette selon mes envies, à mon plus grand bonheur gastronomique... :-D

Ingrédients (pour 4 pers.) :
  • 8 gigolettes de lapin,
  • 50 g. de beurre,
  • 4 petites échalotes,
  • 2 gousses d'ail,
  • 200 mL de vin blanc sec,
  • 150 mL de crème liquide,
  • 1 pincée de noix de muscade râpée,
  • 1 cuillerée à café de paprika,
  • 1 cuillerée à soupe bombée de moutarde à l'ancienne (de Maille car beaucoup de graines de moutarde),
  • 2 cuillerées à soupe bombées de moutarde de Dijon,
  • 125 g. de comté râpé,
  • sel, poivre.

Préchauffez le four à 190°C.

Salez très légèrement et poivrez légèrement les gigolettes de lapin.

Faites fondre la moitié du beurre (au micro-onde par exemple, de 10 sec. en 10 sec.).
Versez le beurre fondu sur les gigolettes.
Pré-cuisez au four durant 25 min, en pensant à arroser de temps en temps avec le jus rendu.
Le plat doit être suffisamment large pour que les gigolettes ne forment qu'une seule couche.

Émincez finement les échalotes et l'ail.
Dans une petite casserole sur feu doux, faites-les suer avec le restant de beurre (= jusqu'à ce que les échalotes deviennent légèrement translucides).

Sur feu moyen, ajoutez le vin blanc dans la casserole, et faites évaporer un tiers du liquide.
Ajoutez ensuite la crème liquide, le paprika et la noix de muscade râpée. Mélangez.
Portez à ébullition puis retirez aussitôt la casserole du feu.

Ajoutez les deux moutardes.
Mélangez.
Salez légèrement et poivrez à votre convenance (attention, il y a le comté qui va saler la sauce !).

Sortez le plat du four.
Saupoudrez les gigolettes pré-cuites de compté râpé.
Nappez de sauce à la moutarde.

Enfournez à nouveau pendant 15 min. ou jusqu'à ce qu'une croûte dorée se forme.

dimanche 9 septembre 2012

Souvenir scolaire

Gâteau moelleux au yaourt et aux pommes façon cake


Le gâteau au yaourt est sans doute le premier (et le seul) gâteau que l'on fait faire aux enfants à l'école primaire (voire maternelle).
Autant dire que la recette que je vous délivre commence à dater.
De souvenir, il devait y avoir plus d'huile et de sucre dans la recette d'origine, mais déjà depuis toute petite, je n'appréciais pas le "trop sucré". En plus, il y a les morceaux de pommes qui rajoutent naturellement une saveur sucrée.
Même si ce gâteau est très simple et rapide à faire, je le fais pourtant très, très rarement. Sans doute la rentrée scolaire qui m'a inspirée pour cette fois-ci.

Depuis quelques années, j'aime bien le faire cuire dans une barquette en aluminium de contenance d'un litre, car il est ainsi plus pratique à transporter, et pas de crainte d'abîmer le moule à gâteau avec un couteau déniché à la dernière minute ni de l'oublier au bureau.
Et vue la place que cela prend dans le four, j'en fais du coup par paire : un pour la maison et  un autre pour les collègues.
Certes, c'est peu écologique, mais j'en fais si rarement (la dernière fois, cela remonte à quelques années quand même !).
Si vous le faites cuire dans un moule à gâteau ordinaire, comptez environ 30 min. de cuisson au lieu d'une heure.

Ingrédients :
  • 1 sachet de levure Alsa,
  • 1 yaourt nature,
  • 1/2 pot d'huile de tournesol,
  • 1 pot de sucre en poudre,
  • 3 pots de farine,
  • 2 œufs,
  • 2 pommes (Golden, Pink Lady..).

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un saladier, mélangez simplement tous les ingrédients un à un, dans l'ordre cité ci-dessus.

Lavez puis pelez les pommes.
Coupez-les ensuite en gros dés d'environ 1,5 cm à 2 cm de côté.

Ajoutez les dés de pommes à la pâte.
Mélangez délicatement.

Versez la pâte avec les morceaux de pommes dans une barquette en aluminium d'un litre.
En principe, à la fin, il n'y a que de la pâte qui va couler dans la barquette, aussi pour éviter d'avoir tous les dés de pommes au fond, et la pâte au-dessus, n'hésitez pas à faire délicatement remonter à la surface les morceaux à l'aide d'une cuillère à soupe.

Enfournez durant environ 1h.
Vérifiez la cuisson en piquant le gâteau jusqu'au centre avec une pique en bois (ou avec la pointe d'un couteau) qui doit en ressortir sèche.

Dégustez tiède ou froid.

dimanche 26 août 2012

Ca pourrait puer mais ce n'est pas le cas

Purée de pomme de terre au camembert et à l'estragon


Juste avant de partir en vacances, il restait du camembert dont je ne savais pas quoi en faire, et vue la durée de mes congés... il valait mieux qu'il soit fini avant mon retour. Sinon poubelle, mais je n'aime pas gâcher.
Il restait également quelques pommes terre cuites à l'eau, alors je m'étais dit : "Pourquoi pas une purée au camembert, un peu dans le style de l'aligot ?".
Après avoir goûté à la purée de pomme de terre au camembert, j'avais trouvé cela plutôt fade.
De l'ail comme dans l'aligot ? Pas sûre que cela se marierait vraiment bien ensemble.
Dans le congélateur, il me restait de l'estragon finement ciselé, alors j'en avais ajouté un peu pour voir ce que cela donnait : miam ! Un peu plus encore ! re-miam !
Finalement, j'avais bien apprécié car la purée ne pue pas, le camembert n'est pas entêtant. Et hop la recette, je la garde ! :-)

Ingrédients (pour 2 personnes) :
  • 300 g. de chair pomme de terre cuite,
  • 80 g. de camembert,
  • 15 cL de lait,
  • 1 cuillerée à soupe de feuilles d'estragon finement ciselées,
  • poivre blanc moulu.

Réchauffez un peu les pommes de terre au micro-onde pour faciliter leur réduction en purée très grossière.

Après avoir ôté la pellicule blanche du camembert, faites le fondre doucement dans le lait, le tout dans une petite casserole sur feu doux. Surveillez la casserole, histoire de ne pas être surpris par le lait qui déborde !

Versez le lait au camembert sur la purée très grossière.
Écrasez plus finement afin d'obtenir une purée plus lisse.

Ajoutez l'estragon.
Poivrez selon votre goût.
Mélangez. Ne travaillez pas trop la purée afin d'éviter de la rendre élastique.

Versez la purée dans deux ramequins.
Faites gratiner au four.
Dégustez aussitôt.

vendredi 17 août 2012

Mini format, maxi plaisir

Mini cookies aux flocons d'avoine, chocolat blanc-noix de coco et cranberries


Ahlala... les vacances sont terminées depuis belle lurette pour moi, et depuis toutes ces semaines, les recettes continuent à "s'entasser". Des histoires rocambolesques, cela m'est toujours arrivé, et je pense que cela continuera jusqu'à la fin de mes jours. Aussi, il ne faut pas que je m'écarte du "droit chemin", autrement je vais à nouveau perdre toutes mes découvertes et expérimentations culinaires...

Voici pour me remettre dans le bain, ma dernière recette de cookies, version mini, au chocolat blanc-noix de coco et aux craisins, et aux flocons d'avoine pour la bonne conscience (et c'est bon !!!!).
Aux craisins ???? Oui... on m'a acheté des "craisins" au lieu de cranberries natures... C'est juste un néologisme pour des cranberries qui ont pris un bain de sucre, et qui sont devenues aussi sucrées que des raisins secs (voire plus encore), et non des raisins devenus fous.
Aussi pour compenser ce surplus de sucre inattendu, j'ai volontairement diminué drastiquement la quantité de sucre dans la pâte (j'ai repris la base de ma recette de cookies aux flocons d'avoine et aux pépites de chocolat).

Ingrédients (pour environ 50 mini-cookies) :
  • 175 g. de beurre demi-sel pommade (c'est-à-dire mou, et non fondu !),
  • 100 g. de sucre de canne,
  • 5 cL de lait de coco,
  • 1 blanc d'oeuf,
  • 1 cuillerée à café de bicarbonate de sodium,
  • 150 g. de farine,
  • 200 g. de flocons d'avoine,
  • 100 g. de chocolat blanc à la noix de coco,
  • 100 g. de "craisins".

Préchauffez le four à 160°C.
Si vous avez un four à chaleur tournante, désactivez la fonction "chaleur tournante".
Cela vous évitera d'avoir des cookies qui "penchent" d'un côté.

Hachez le chocolat blanc à la noix de coco au couteau scie.
Réservez à température ambiante.

Hachez grossièrement les "craisins".
Réservez à température ambiante.

Dans un saladier, mélangez le beurre pommade avec le sucre de canne jusqu'à homogénéité.
Ajoutez le lait de coco, et mélangez à nouveau.
Ajoutez le blanc d'oeuf, mélangez.
Ajoutez ensuite le bicarbonate de sodium et la farine. Mélangez jusqu'à homogénéité.
Ajoutez les flocons d'avoine, le chocolat blanc à la noix de coco haché, et les "craisins" hachés. Mélangez.

Sur une plaque de cuisson anti-adhésive (ou une plaque recouverte de papier sulfurisé), disposez en quinconce des boulettes de pâte à cookie d'environ 2 cm de diamètre, en les espaçant d'environ 2 à 3 cm.
Appuyez légèrement sur chaque boulette à l'aide de la paume d'une de vos mains.
Les boulettes vont s'étaler lors de la cuisson et prendre la forme de mini-cookies.

Enfournez pendant environ 12 minutes ou jusqu'à ce que les bords commencent à colorer.
Faites autant de fournées que nécessaire.

Laissez refroidir les mini-cookies pour mieux les apprécier avec un thé vert !

mardi 5 juin 2012

Roulé, ficelé, et le tour est joué

Rôti de porc à la moutarde et au parmesan


Cette semaine, j'essaierai de trouver le temps nécessaire pour publier les recettes restées en suspens depuis quelques semaines, avant de m'absenter pendant quelques semaines pour de meilleures raisons (les vacances !!!!).
Bon, les horaires de publication seront un peu bizarres par rapport à d'habitude... c'est juste histoire de me préparer à l'heure du départ ! :-p

Cette recette de rôti de porc à la moutarde et au parmesan est ultra rapide et vraiment très simple.
La seule difficulté est d'arriver à le ficeler correctement. Commencez par le milieu avec un bout de ficelle de cuisine, puis à une extrémité avec un autre bout de ficelle, ensuite l'autre extrémité, et enfin faites le tour avec une plus ficelle plus longue comme si vous vouliez faire un super paquet cadeau.
Si votre premier rôti ficelé maison n'a pas fière allure, ne vous découragez pas, avec un peu d'entraînement, vous verrez, vous arriverez vite à un résultat plus que satisfaisant ! ;-)

Ingrédients (pour 4 personnes) :
  • 1 kg de lard nature maigre,
  • 1 cuillerée à soupe légèrement bombée de parmesan râpé,
  • 2 cuillerées à soupe de moutarde à l'ancienne,
  • sel.

Préparation du rôti :
*****************
Salez légèrement la couenne.
Retournez le morceau de lard, et parsemez le parmesan râpé côté viande.
Massez légèrement pour mieux répartir le fromage.
Étalez la moutarde à l'ancienne côté viande.

Ficelez pour donner la forme d'un rôti.

Laissez reposer au réfrigérateur 30 minutes.

Cuisson :
********
Préchauffez le four à 150°C.

Disposez le rôti dans un petit plat passant au four.
Versez de l'eau (sur 1 cm. de hauteur).
Enfournez à mi-hauteur pendant 2h15.
La cuisson longue à basse température permet d'avoir une chair fondante en bouche... Mmmmm...

A la fin des 2h15, augmentez la température du four à 240°C, et poursuivez la cuisson durant environ 15 min. ou jusqu'à ce que la couenne commence à se boursoufler. La couenne devient ainsi croustillante et est délicieuse à consommer. Une espèce de chips !

Bon appétit !

samedi 26 mai 2012

And the winner is...

Résultat du jeu macarons avec Le Chef Est Une Femme

Wouah ! Que de couleurs ! Que de parfums différents !
Avec toutes vos réponses, je pourrais faire un bouquet de macarons bien coloré et bien parfumé, à faire pâlir de jalousie Arlequin dans son costume célèbrement bigarré. Ce serait génial pour une fête des mères !
Pour moi, la couleur la plus difficile à obtenir pour un macaron est le noir que préfère Lili. De ceux que j'avais goûtés il y a longtemps, cela ressemblait plutôt à du gris foncé qu'à du noir de charbon, mais le côté boisé de la réglisse était plaisante.
La couleur qui se détache le plus est le "classique" rose : rose girly, rose framboise, rose bonbon...

En tout cas, j'aime l'idée de Wouwou d'associer de façon inhabituelle des coques de macarons roses à un fourrage à la menthe. Tromper les sens, c'est même une excellente idée ! Héhé...

Et moi, qu'est-ce que je préfère comme parfum et comme couleur pour un macaron ?
Pendant longtemps, mon parfum préféré était le citron, tout comme Sissi et Queen-Amann, car c'est celui qui me paraissait le moins sucré en bouche de chez Ladurée. Puis est arrivé le macaron au caramel beurre salé du Meilleur Ouvrier de France (MOF) Stéphane Glacier... Argh !
Cela dit entre nous, ce n'est pas parce que c'est un MOF que je préfère tout chez lui. Preuve en est, je préfère le macaron à l'orange subtilement parfumé à la cannelle chez un pâtissier de mon quartier.
Et ma couleur préférée ? Eh bien... l'amande au naturel, tout comme la collection hivernale 2011-2012 de Stéphane Glacier :-p
Sinon j'aime bien le rouge et l'association subtile de la tomate et du basilic du macaron de chez Foucher, et la richesse des parfums de l'Ispahan de Pierre Hermé chez Ladurée.

D'ailleurs, on m'en a fait goûtés ce matin, et je dois avouer que les mini macarons du Mc Café ne sont pas mal du tout. Certes, c'est moins recherché que dans les grandes maisons, mais cela permet de déguster des macarons à des prix plus abordables. ;-)

"Bon, ce n'est pas tout, et le résultat du tirage au sort, cela donne quoi ??"


Et c'est le numéro 3 qui a été tiré au sort.
C'est donc Wouwou qui remporte le cours de macarons pour deux personnes chez Le Chef Est Une Femme. Félicitations ! Comme quoi cela paie d'avoir retenté ta chance à ce nouveau jeu. ;-)

Merci à tous les autres participants, et à bientôt pour de nouvelles recettes, et pourquoi pas un autre jeu plus tard si celui-ci vous a plu. ;-)

mardi 15 mai 2012

Pas de Bonnotte, alors v'là de la Charlotte

Pommes de terre farcies au tofu et aux champignons de Paris


Comme quoi, après un bon coup de pied au derrière, j'arrive à sortir quelque chose qui me plaît gustativement :-)
Habituellement, je mange la pomme de terre avec la peau tout simplement cuite à l'eau, à feu doux, avec des herbes de Provence ou un cube de bouillon pour assaisonner l'eau de cuisson, et ainsi la chair des pommes de terre dans la foulée. Je l'aime fondante, qu'elle soit chaude ou froide. Hmmm...

Mais présenter une recette si simple et sachant que je n'ai aucune idée pour améliorer la présentation (comment cela, on peut le constater avec la photo de ce post ??? Quand l'inspiration ne veut pas venir...), ce ne serait pas digne des recettes que propose Mamina sur son blog.
Alors pour participer au chouette concours de Mamina sur le thème de "La pomme de terre en toute légèreté", j'ai fait un effort au moins sur le goût :-p
Bah vi, il m'en faut des efforts avec cette météo bizarre...

En tout cas, voici une recette végétalienne (hyper rare sur mon blog !), légère... qui se réchauffe très bien au micro-onde même deux jours plus tard (ouuuuuuuuuh !), et qui peut faire office de plat principal complet sans problème.
Et avec la chair des pommes de terre évidées, vous pouvez la réutiliser pour faire entre autre une purée au camembert (recette à venir !).

Ingrédients (pour 3-4 personnes) :
  • 12 pommes de terre Charlotte de taille moyenne,
  • 2 cuillerées à soupe d'herbes de Provence,
  • 700 g. de champignons de Paris,
  • le jus d'1 citron jaune,
  • 2 oignons jaunes,
  • 200 g. de tofu,
  • 2 cuillerées à soupe de sauce soja salée,
  • 1 cuillerée à soupe de ciboulette ciselée,
  • 1 cuillerée à soupe de feuilles de coriandre finement ciselées,
  • poivre noir du moulin.

Préparation des pommes de terre :
*****************************
Lavez soigneusement les pommes de terre à l'eau claire.
Brossez-les si besoin est.

Remplissez une casserole avec 2L d'eau froide.
Ajoutez les pommes de terre lavées et les herbes de Provence.
Faites bouillir sur un feu fort.
A ébullition, baissez le feu doux.
Laissez mijoter durant 45 minutes ou jusqu'à ce que la lame d'un couteau traverse aisément la chair des pommes de terre.

Une fois cuites, retirez les pommes de terre de la casserole.
Laissez-les refroidir à température ambiante.

Préparation de la farce :
********************
Pendant la cuisson des pommes terre, lavez soigneusement les champignons de Paris.
Coupez la base de chaque pied de champignon.
Retirez la peau de chaque chapeau.
Découpez-les (chapeaux et pieds) en dés d'environ 1 cm. de côté.
Arrosez les dés d'un peu de jus de citron au fur et à mesure de la découpe. C'est pour éviter que les dés de champignons noircissent, en plus de leur donner du goût pour la suite de la recette.
Réservez.

Épluchez les oignons, puis coupez-les en dés d'environ 1 cm. de côté.
Réservez.

Coupez le tofu en dés d'environ 1 cm. de côté.
Réservez.

Dans une sauteuse sur feu moyen, versez l'huile d'olive et les dés d'oignon.
Faites-les suer (les dés d'oignon deviennent légèrement translucides).

Ajoutez les dés de champignons de Paris dans la sauteuse.
Lorsqu'ils commencent à rendre leur eau, ajoutez les dés de tofu et la sauce de soja salée.
Mélangez et couvrez pendant 10 minutes.

Retirez le couvercle et laissez évaporer doucement l'excès d'eau en remuant de temps à autre (eh oui, les champignons ont rendu de l'eau entre temps !).

Ajoutez la ciboulette et la coriandre.
Poivrez à votre convenance.
Réservez.

Dressage :
*********
Lorsque les pommes de terre ont suffisamment tiédi, coupez un "chapeau" dans la longueur.
A l'aide d'une cuillère parisienne ou à café, évidez chaque pomme de terre de façon à laisser un peu plus d'1 cm. d'épaisseur.
Remplissez les pommes de terre évidées de la farce aux champignons et au tofu.
Servez aussitôt.
Si les pommes de terre et/ou la farce ont trop refroidi, vous pouvez les réchauffer au micro-onde avec un verre d'eau à côté pour ne pas les dessécher.

jeudi 10 mai 2012

Cours de macarons pour 2 à gagner

Ou l'art de faire plaisir à votre maman avec Le Chef Est Une Femme


A l'occasion de la Fête des Mères (3 juin 2012 pour les têtes en l'air), c'est avec un plaisir renouvelé que je vous propose de gagner un cours avec Le Chef Est Une Femme.
Cette fois-ci, ce sera un cours de pâtisserie pour 2 personnes !
Non, non, ce n'est pas pour faire les divinissimes moelleux au chocolat de Chef Elise, mais pour faire des macarons gourmandissimes !!!! J'avais eu la chance de pouvoir en goûter au petit-déjeuner offert juste avant le cours de cuisine auquel j'avais assisté, et c'était vraiment dé-li-ci-eux !

Ces macarons, le(la) gagnant(e) pourra les faire en étant accompagné(e) de la personne de son choix : sa mère, ou quelqu'un d'autre, peu importe du moment qu'une mère goûte à ceux qu'il(elle) aura fait (bah vi... c'est spécial Fête des Mères, non ? :-p).

Comment y participer ? Facile :
  1. Vous pouvez participer au jeu du 10 mai au 24 mai 2012 inclus, que vous ayiez un blog ou non.
  2. Le(la) gagnant(e) sera désigné(e) par tirage au sort le 25 mai 2012.
  3. Laissez un unique commentaire signé à ce post en précisant quel est votre parfum et votre couleur préférés de macaron.
  4. Envoyez-moi un e-mail à lovkooking arobase gmail point com, en précisant le pseudo que vous aurez utilisé dans votre commentaire, pour que je puisse vous envoyer un numéro pour le tirage au sort (1 pour le premier commentaire, 2 pour le deuxième, etc.).
  5. Vous pouvez augmenter vos chances de gagner le cours de macarons pour deux personnes en obtenant des numéros supplémentaires :
La date du cours de macarons, le(la) gagnant(e) la fixera directement avec Le Chef Est Une Femme.

Bonne chance à toutes et à tous !

mercredi 9 mai 2012

Pas celles de Proust mais presque

Mini madeleines à la vanille Bourbon


Aussi étonnant soit-il, je n'avais encore jamais fait de madeleines sucrées (mais uniquement des salées déclinées selon mes inspirations du moment).
Voici chose faite : des mini madeleines à la vanille Bourbon.
Elles sont très bonnes mais il me manque ce petit quelque chose de mon enfance... une saveur d'orange et de fleur d'oranger. Tant pis, ce sera pour une autre fois.

Ingrédients (pour environ 56 mini madeleines) :
  • 2 oeufs,
  • 125 g. de sucre en poudre,
  • 150 g. de farine,
  • 1 cuillerée à café de levure chimique Alsa,
  • 2 cuillerées à soupe de lait,
  • 125 g. de beurre pommade (c'est-à-dire du beurre mou),
  • les graines d'1/2 gousse de vanille Bourbon.

Dans un petit saladier, fouettez les oeufs avec le sucre en poudre jusqu'à ce que cela commence à blanchir.
Ajoutez la farine et la levure. Fouettez jusqu'à homogénéité.
Ajoutez le lait, puis fouettez à nouveau jusqu'à homogénéité.
Ajoutez le beurre pommade et les graines de vanille, et fouettez pour la dernière fois jusqu'à homogénéité.

Un p'tit coup de fouet
Ça use, ça use
Un p'tit coup de fouet
Ça use les poignets
=> Ne vous en faites pas, cette adaptation de chanson enfantine est juste une note d'humour. La préparation des mini madeleines est vraiment facile et très rapide !!

Versez la pâte dans une poche à douille.
Entortillez le haut de la poche pour la refermer, puis laissez reposer la pâte au réfrigérateur pendant 1h.

Après le temps de repos, préchauffez le four à 220°C.

Coupez le bout de la poche à douille de manière à avoir un diamètre d'environ 1,5 à 2 cm.
Remplissez chaque empreinte à mini madeleine (d'un moule en silicone) jusqu'au 3/4 du bord.

Faites cuire durant 4 minutes.
Sans ouvrir la porte du four, diminuez la température à 180°C.
Prolongez la cuisson durant 7 minutes ou jusqu'à ce que les mini madeleines soient suffisamment dorées.

Le secret de la "bosse" de la madeleine réside dans le choc thermique lorsque la pâte très froide entre dans le four très chaud. Evidemment, il ne faut pas ouvrir le four pour ne pas faire tomber la bosse tant qu'elle n'est pas figée par une cuisson complète, et on baisse la température en cours de cuisson pour finir de cuire les mini madeleines sans les brûler.
Si jamais vous faites plusieurs fournées comme moi, surtout n'oubliez pas de remettre la poche à douille avec la pâte restante au réfrigérateur entre deux fournées, et de ré-augmenter la température du four à 220°C à la fin de chaque fournée (enfin sauf pour la dernière fournée...) !

vendredi 27 avril 2012

Rapide, simple et bon, que demander de mieux ?

Fonds d'artichauts farcis au boeuf et à la canneberge


Vendredi soir... Nulle envie de m'éterniser en cuisine après une bonne semaine de travail.
Pas envie de sortir faire les courses pour remplir le frigo. Pas envie de sortir au restaurant. Pas envie de commander. La loque.
Pourtant, ce n'est pas la semaine des plus exténuantes que j'ai connue.
La météo ? Peut-être. Sans doute même.
Allez, un coup de pied au derrière (psychologiquement), puis deux, puis trois... je me lève enfin.
Ce qui m'a décidée à le faire en fin de compte, c'est qu'il en sort toujours quelque chose de bon avec mes fonds de placard, paraît-il.

Finalement, une nouvelle création naît grâce aux fonds de placard... de réfrigérateur... et de congélateur !
Rapide, simple, miam (hmmmmm...) et peu de vaisselle à faire après. Parfait !

Ingrédients (pour 2 personnes) :
  • 6 petits fonds d’artichauts surgelés Picard,
  • 1 cuillerée à soupe rase de canneberges séchées,
  • 6 feuilles de romarin (2-3 cm de longueur)
  • 200 g. de viande de boeuf haché,
  • 1 oeuf,
  • 1 cuillerée à soupe rase de farine,
  • 1,5 cuillerée à soupe de lait,
  • sel, poivre.

Préchauffez le four à 210°C.

Disposez les fonds d'artichauts encore surgelés dans un plat allant au micro-onde.
Versez un demi-verre d'eau.
Faites cuire pendant 7 minutes à pleine puissance.

Hachez finement les baies de canneberge séchée et le romarin.
Versez le tout dans un petit bol.
Ajoutez le boeuf haché, l'oeuf (sans la coquille !), la farine et le lait.
Salez et poivrez à votre convenance.
Mélangez à la main.

Répartissez la farce dans les fonds d'artichauts.

Disposez les fonds d'artichauts farcis dans un plat allant au four.
Commencez à faire cuire durant 15 minutes dans le four à mi-hauteur.
Remontez ensuite la grille avec le plat dans le four autant que possible.
Laissez colorer durant 5 minutes.

C'est prêt ! Bonne dégustation !

lundi 16 avril 2012

Yummy ! Magazine N°8 est en ligne !

Et la recette des fameux macarons Ispahan de Pierre Hermé est dedans !!!!

Ca y est, Yummy ! Magazine N° 8 est en ligne !! Vous savez, le magazine culinaire en ligne entièrement gratuit dont je vous ai déjà parlé en février dernier concernant le numéro 7.

Avec sa présentation délicieusement printanière, retrouvez la recette du mythique macaron Ispahan de Pierre Hermé (!!!), ainsi qu'une alléchante recette de flatbread aux asperges vertes, miel et chèvre proposées par Talons Hauts & Cacao... et bien d'autres surprises encore comme des recettes extraites de livres publiés récemment (Cheese cake, brownies, cookies & Co et Cupcakes cake pops, whoopies & Co de Dorian Nieto et Birgit Dahl, Cookies, muffins & co de Pascale Weeks, et Un déjeuner de soleil en Italie d'Edda Onorato).  Pour information, 3 auteurs sur 4 de ces livres sont des membres de la Yummy Team ! ;-)

Téléchargez-le ici ou lisez-le en ligne ici, et évadez-vous culinairement le temps d'une lecture et/ou d'une dégustation.

jeudi 12 avril 2012

Le p'tit gaulois fromager médicinal

Mini tartelettes salées au roquefort et à la fraise gariguette


Il y a quelques semaines, j'avais vu un concours culinaire sur le site 750g en partenariat avec Roquefort Papillon, et j'avais bien envie d'y participer tout simplement parce que j'aime le roquefort.

Dire que pendant mes tendres années, je détestais ce fromage petite à cause de son goût fort et de son aspect persillé... de moisissure !
Je l'ai redécouvert un peu plus tard grâce à Société Crème qui allie le caractère du Roquefort Société à la douceur et l'onctuosité d'un fromage fondu tel que la fameuse Vache-Qui-Rit. Petit à petit, je me suis donc habituée à son odeur, son goût... pour finir par apprécier le vrai roquefort !
Un peu plus tard encore, j'ai découvert le Roquefort Papillon. Il existe différentes gammes de Roquefort Papillon, et je préfère largement la version disponible chez le fromager que celle que l'on trouve en grandes surfaces ! Sinon entre versions disponibles au supermarché, je préfère le goût du Roquefort Société. C'est comme ça, ne me demandez pas pourquoi...

L'association roquefort-poire étant devenue un classique chez moi, je n'ai pas voulu proposer de recette avec ce fruit. J'ai attendu d'avoir une inspiration nouvelle pendant longtemps, longtemps... et tant que je ne l'avais pas, je ne voulais pas participer au concours.
Et hop ! les publicités placardées sur les murs pour les Freizh. Et hop ! une folle envie de manger des fraises. Et hop ! l'idée d'associer la fraise gariguette au roquefort est arrivée ! Et de fil en aiguille, sont nées les mini tartelettes salées au roquefort et à la fraise gariguette.
A défaut de gagner l'accès aux coulisses de la fabrication de l'Huile d'Olive Papillon et du Roquefort Papillon, j'aurais au moins gagné une nouvelle super recette pour égayer mes apéritifs !!! :-D

Et comme je suis dans ma phase "j'aime découvrir des anecdotes culinaires" (qui risque de durer très, très longtemps... vous êtes prévenus !) :
  1. Saviez-vous que le roquefort est l'emblème de la résistance des producteurs de fromages au lait cru face aux demandes répétées de généralisation de la pasteurisation du lait ? Cela aurait été un véritable gâchis pour le patrimoine fromager.
  2. Saviez-vous également que le roquefort était appliqué sur les plaies par les bergers afin d'éviter la gangrène ? Charlatanisme, dites-vous ? Que nenni ! Le roquefort contient du Penicillium qui est un antibiotique naturel. Les bergers sont forts, n'est-ce pas ? Tout ça avant la découverte officielle de la pénicilline par Alexander Fleming... Et pour information, la pénicilline est une toxine qui provient de la moisissure Penicillium.

Si je n'ai toujours pas réussi à vous convaincre de manger du roquefort, peut-être serez-vous au moins séduits par les jolies photos du carnet de recettes Le Roquefort et les enfants fourni gratuitement par Roquefort Papillon.
Moi, j'ai craqué sur les pingouins au roquefort !!!

Ingrédients (pour environ 40 mini tartelettes) :
  • 250 g. de farine,
  • 125 g. de beurre mou,
  • 1 cuillerée à café rase de sel fin,
  • 1,5 cuillerée à soupe rase de feuilles d'estragon finement ciselée,
  • 125 mL d'eau fraîche,
  • 150 g. de roquefort,
  • 250 g. de mascarpone,
  • 1 barquette de fraises gariguette,
  • poivre noir du moulin.


Préparation de la pâte brisée salée à l'estragon :
*************************************************
Dans un grand saladier, mélangez à la main la farine, le sel et le beurre mou jusqu'à obtenir la consistance d'un sable grossier.
Ajoutez l'estragon et mélangez à la main.
Ajoutez l'eau fraîche, et mélangez rapidement du bout des doigts jusqu'à obtenir une pâte homogène. Ne la travaillez pas trop si vous ne voulez pas obtenir une pâte élastique...

Filmez la pâte brisée et laissez-la reposer 2h au réfrigérateur. Elle peut reposer 30 minutes seulement, mais ce sera moins gourmand.


Cuisson de la pâte brisée :
**********************
Préchauffez le four à 180°C.

Foncez la pâte dans des moules à mini tartelettes. Si comme moi, vous n'en avez pas, vous pouvez vous en sortir en utilisant des moules à muffins en silicone. Pour cela, repliez les bords vers l'extérieur jusqu'à toucher le plan de travail, et vous voilà propriétaires de moules à mini tartelettes réversibles !

Pour éviter que les bords glissent vers le fond des moules pendant la cuisson, faites des petites entailles en biais sur le bord des moules à l'aide de la lame d'un couteau à l'envers (avec la partie non tranchante).

Faites cuire durant 15 minutes environ.
Retirez du four après cuisson, et laissez refroidir à température ambiante.


Préparation de la garniture au roquefort :
**********************************
Faites fondre doucement le roquefort soit dans une petite casserole, soit dans un bol au micro-onde (30 secondes à 850W suffisent).

Aérez le mascarpone au fouet électrique pendant 1 minute.

Lorsque le roquefort fondu a suffisamment refroidi (il doit être à peine tiède), ajoutez-le au mascarpone, et continuez à aérer durant 2 minutes.


Dressage des mini tartelettes :
**************************
Remplissez les fonds des mini tartelettes avec la crème au roquefort.
Laissez refroidir idéalement durant 30 minutes au réfrigérateur. Il y en a qui ont préféré que ce soit servi à température ambiante.

Coupez en biais les fraises pour obtenir des lamelles d'environ 1 à 2 mm d'épaisseur.
Disposez quelques lamelles de fraises gariguette sur chaque mini tartelette.
Poivrez légèrement.

Dégustez aussitôt.

dimanche 1 avril 2012

Massepain ou pâte d'amande ?

Mazapán


Comme vous l'aurez compris, je suis dans la vague espagnole en ce moment. :-p
Après être entrée dans la boutique Casa Mira à Madrid pour m'acheter du turon fait maison (délicieux d'après un guide touristique que j'ai acheté), j'en suis ressortie avec bien entendu du turon (effectivement exquis !!! hmmm...), mais également tout un assortiment de "mazapanes" que je ne connaissais pas du tout.

Ce jour-là, il y en avait :
  • aux fruits confits (je n'ai pas du tout aimé car trop sucré : à la limite de l'écoeurant pour moi),
  • à la noix de coco râpée et amande (pas mal),
  • à l'amande (classique et bon),
  • à la cacahuète (si gras que c'est enveloppé dans un sachet en plastique à part, mais si bon...),
  • à la noisette torréfiée (le meilleur !!!).
L'accueil était loin d'être chaleureux quand on n'est pas hispanophone, mais bon... le turon et le mazapán à la noisette torréfiée valaient vraiment le détour !

Je connaissais le mot massepain, et je me suis dit que ce doit être la traduction française de mazapán justement. Mais quelle en est la composition exacte, je n'en sais trop rien.

Après une rapide recherche sur internet, la version classique est composée d'amande en poudre et de sucre glace, avec un peu d'eau pour faciliter la liaison.
Ok... me suis-je dit. Mais quelle est la différence avec la pâte d'amande dans ce cas-là ??? A priori, aucune.
Si quelqu'un peut me le confirmer, ce serait sympa. ;-)
Après avoir goûté à la version "passage au four juste pour être doré", je dirais que le massepain est de la pâte d'amande passée au four. En effet, cela a une texture de pain dense, "en masse" quoi. Du coup, la prochaine fois, afin de conserver un coeur moelleux, je ferai des mazapanes d'une épaisseur d'au moins 2 cm, car 1 cm, c'est "mastoc" à la dégustation !

Après, il y a des variantes en termes de parfums et de proportions entre l'amande et le sucre qui diffèrent selon les habitudes des uns et des autres. Il y en a qui ajoutent du blanc d'oeuf voire du jaune d'oeuf, puis font cuire au four tel un gâteau.
De ce que j'ai goûté, pour moi il n'y a pas ni blanc ni jaune d'oeuf. Après, je peux me tromper.

En tout cas, c'est vraiment très facile et très rapide à faire (pas de cuisson dans la version simple).
Si vous voulez faire des petites bouchées, vous pouvez ensuite les faire dorer rapidement au four. Vous pouvez bien sûr en faire à n'importe quel moment de l'année et non uniquement pour Noël comme c'est traditionnellement le cas en Espagne.
Amusez-vous bien avec cette pâte à modeler gourmande ! ;-)

Ingrédients :
  • 100 g. d'amande en poudre,
  • 50 g. de sucre glace,
  • 1 petite pincée de sel fin,
  • 1 cuillerée à café d'eau de fleur d'oranger,
  • 1 cuillerée à soupe d'eau,
  • 1 cuillerée à café de sucre en poudre,
  • 1 cuillerée à soupe de lait.

Dans un petit saladier, versez la poudre d'amande, le sucre glace, le sel, l'eau de fleur d'oranger et l'eau.
Mélangez à la main jusqu'à obtenir une pâte homogène et lisse (entre 5 et 10 minutes). Si vous ne travaillez pas suffisamment votre pâte, elle sera granuleuse. Ensuite tout dépend de ce que vous voulez obtenir, car autant la version de Casa Mira à base d'amande uniquement était souple et lisse, la version à base de noisette était granuleuse et cassante (et délicieuse !!!).

Formez une boule avec la pâte.
Enveloppez-la dans un film étirable, puis laissez-là reposer 1h au frais (mais pas au réfrigérateur).

Donnez la forme que vous voulez à vos bouchées.

Préchauffez le grill du four à 200°C.

Dans un petit récipient, mélangez le sucre en poudre avec le lait.

A l'aide d'un pinceau réservé à la cuisine, badigeonnez rapidement le dessus des bouchées avec ce mélange lait-sucre.

Enfournez et faites dorer les bouchées à votre convenance.
Sortez-les ensuite du four, et laissez-les refroidir complètement avant de les déguster.
Cette recette donne un mazapán sucré comme il le faut pour moi (suffisamment sucré mais pas trop). Si vous voulez un goût plus sucré, vous pouvez augmenter la quantité de sucre glace jusqu'à un tant pour tant (c'est-à-dire le même poids en sucre glace que d'amande en poudre).

jeudi 29 mars 2012

Plaisir Kinder à Madrid

Happy Hippo, le petit cousin du Kinder Bueno pour enfants (petits et grands)


J'y reviendrai... bien en Espagne rien que pour le plaisir d'offrir à mon retour des Happy Hippo aux petits et grands enfants !
"Comment cela, offrir des hippopotames joyeux ?" Oui, des hippopotames... joyeux de se faire croquer la fine gaufrette croustillante à la noisette (la même que celle du Kinder Bueno, mais sans enrobage au chocolat), avec une gourmandise non soutenue puisque s'échappent aussitôt une crème au lait accompagnée de sa soeur crème à la noisette. Hmmm...
Et tout cela sans matière grasse hydrogénée... et avec beaucoup de sucre ! On ne change pas comme cela les produits de cette marque...


Comme vous l'aurez deviné avec la photo d'introduction, Happy Hippo est une friandise de la marque Kinder en forme d'un super mignon hippopotame qui semble tout droit sorti d'un bain de mousse (c'est de la meringue finement concassée !).
"Mais kinder signifie enfant en allemand !?" Oui et Kinder est une marque de la maison Ferrero.
"Ok, mais Ferrero, c'est italien et non espagnol !? Et puis Happy Hippo, c'est de l'anglais, non ? Oh lala... tu nous embrouilles, Lovkooking..."
Tout ça pour vous dire finalement qu'on n'en trouve pas en France (sauf peut-être dans les zones limitrophes de l'Allemagne, de l'Italie et de l'Espagne ???).

Non, non, je ne vous en parle pas juste pour vous faire baver inutilement, mais pour que quelqu'un pense à m'en ramener à l'occasion (car je suis partie avec un tout petit sac pour un trop court week-end prolongé, sachant qu'on m'avait commandé d'autres achats avant mon départ).
A la bonne âme ! :-)

lundi 26 mars 2012

Souvenir madrilène

Tapas à la tomate confite et à l'ail


Après un petit tour récent à Madrid, j'ai pu récolter plein d'idées de tapas à refaire ou à améliorer, ou tout simplement à improviser comme ces tapas à la tomate confite et à l'ail.
La chaleur et le soleil de ces derniers jours m'ont donné envie de ramener un peu du rythme de vie madrilène à la maison, mais pas facile à concilier avec le métier que j'ai. Alors des tapas pour égayer l'apéritif, même en semaine bien que ce ne soit pas dans mes habitudes, pourquoi pas ? ;-)

Ingrédients (pour environ 25 tapas) :
  • 1/3 de baguette,
  • 6 pétales de tomate confite Monoprix Gourmet,
  • 1 petite gousse d'ail,
  • 1 pincée d'herbes de Provence,
  • 2 cuillerées à café d'huile d'olive,
  • 2 cuillerées à soupe d'eau.
  • sel, poivre.

Préchauffez le four à 210°C.
Coupez la baguette en tranches de 5 mm d'épaisseur. Pour des tapas de taille plus grande, coupez les tranches en diagonal (il suffit de ne pas tenir le couteau perpendiculaire à la baguette). Et pour arriver à couper des tranches de cette épaisseur, utilisez un couteau à pain ou un couteau scie.

Faites dorer les tranches de baguette au four.

Dans un mini hachoir, hachez finement les pétales de tomate confite avec l'ail, les herbes de Provence, l'huile d'olive et l'eau.
Salez et poivrez à votre convenance.

Tartinez les tranches de baguette dorées avec cette pâte de tomate confite à l'ail.
Servez aussitôt.
Vous pouvez préparer la pâte de tomate confite à l'ail en avance, et tartiner les tranches de baguette peu de temps avant de servir. Si vous tartinez trop tôt, vous perdrez le croustillant des tranches !

dimanche 25 mars 2012

Doubeurre

Velouté de butternut aux notes thaïlandaises


En ce moment, on ne peut pas dire que je sois très assidue à la mise à jour de mon blog.
Des excuses, j'en ai des valables à la pelle, mais je ne pense pas que cela vous intéresserait.
Aussi remettons immédiatement les pendules à l'heure avec une recette de velouté de butternut réalisée il y a tout juste deux semaines.

Qu'est-ce que de la "butternut" ??
C'est une courge musquée délicieusement douce... que l'on trouve facilement depuis 2-3 hivers au marché, au supermarché, et bien entendu dans les magasins bio.
Elle a un nom en français, mais moins connu : la doubeurre.

Quant au velouté, attention, il ne s'agit pas de n'importe lequel... mais du MEILLEUR velouté de butternut que j'ai dégusté jusqu'à présent !
Avec la cardamome, le lait de coco et la coriandre (et le piment), cela rappelle tout naturellement des saveurs thaïlandaises. Cette note du Royaume de Siam s'est précisée au fur et à mesure que je rectifiais l'assaisonnement avec une envie de "peps", sans doute parce qu'on allait bientôt sortir officiellement de l'hiver.
C'était bien la première fois que je faisais un velouté avec des saveurs asiatiques, et c'était vraiment... magique ! Vive la cuisine au "feeling" ! (et avec les "restes de placard" ! :-p)

Et si vous craignez le piment, diminuez la dose ou alors choisissez un autre avec moins d'intensité selon l'échelle de Scoville.

Ingrédients :
  • 1 petite courge Butternut,
  • 1 graine de cardamome,
  • 2 cuillerées à soupe de lait de coco,
  • 1 grosse pincée de piment pili-pili,
  • 1 cuillerée à soupe de feuilles de coriandre,
  • 1 portion individuelle de fromage frais Tartare à l'échalote et fines herbes,
  • sel, poivre.

Retirez les extrémités de la courge butternut à l'aide d'un couteau à large lame bien tranchante. Attention, la peau est très dure !
Coupez ensuite d'épais tronçons de 4-5 cm. d'épaisseur.
Otez les graines à l'aide d'une cuillerée à café.
Retirez la peau de chaque tronçon. Pour m'assurer de ne pas me couper quoi que ce soit, pour chaque tronçon sur une planche à découper, je tranche la peau à la verticale pour la retirer morceau par morceau.
Coupez ensuite les tronçons en morceaux. Plus les morceaux sont fins, et plus le temps de cuisson sera réduit.

Dans une casserole suffisamment grande, jetez-y les morceaux de butternut puis versez de l'eau froide à hauteur. L'eau recouvre à peine les morceaux.
Ajoutez la graine de cardamome, le lait de coco et le piment.
Laissez mijoter sur feu moyen jusqu'à la cuisson de tous les morceaux.

Retirez la graine de cardamome de la casserole, puis versez le reste du contenu dans le bol du blender.
Ajoutez les feuilles de coriandre et la portion de fromage frais.
Mixez finement.
Si c'est trop épais, ajoutez de l'eau bouillante. Si c'est trop liquide, faites mijoter le velouté dans une casserole pour faire évaporer de l'eau jusqu'à obtenir la consistance souhaitée (remuez régulièrement à l'aide d'une cuillère en bois en grattant le fond de la casserole pour que le velouté n'y accroche pas et brûle).

Salez et poivrez à votre convenance.
Servez aussitôt avec des tranches de pain grillées.

dimanche 11 mars 2012

Souvenirs, souvenirs...

Risotto aux noix de Saint-Jacques et poireau


Il y a des fois où je n'ai pas du tout, mais pas du tout d'inspiration (oui, malade, je suis rarement inspirée).
Tout ce que je voulais, c'était me débarrasser des coquilles Saint-Jacques qui traînaient depuis un certain temps dans le congélateur.

Ces coquilles Saint-Jacques, je ne les ai pas ramenées de la plage espagnole en Galice en souvenir d'un pélerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, dont l'objectif est d'atteindre le tombeau de Saint Jacques Le Majeur, ni pour m'en servir de talismans contra la sorcellerie, le mauvais sort et la maladie (maladie ?? ah... finalement... pourquoi pas contre une angine... hihihi...).
La réalité est bien moins épique et mystique : elles viennent de Picard pour satisfaire ma gourmandise.

Je ne savais pas avec quoi les accompagner, et en fouillant dans un des placards de la cuisine, je me suis retrouvée nez à nez avec un paquet de riz arborio Gallo. Et dans le réfrigérateur, un poireau.
Zut ! Plus de parmesan ! Ce n'est que partie remise... jusqu'au lendemain soir.
C'était il y a dix jours déjà...


Ingrédients (pour 2 personnes) :
  • 1/2 poireau,
  • 6 coquilles Saint-Jacques,
  • 120 g. de riz arborio,
  • 3 cuillerées à soupe d'huile d'olive,
  • 4 (3+1) cuillerées à café de fumet de poisson en poudre Maggi,
  • 30 g. de parmesan râpé,
  • 200 mL (100+100) de vin blanc sec (bien froid),
  • 500 mL d'eau,
  • 1/2 cuillerée à café de farine de tapioca,
  • sel, poivre blanc moulu.

Préparation et cuisson du demi-poireau :
**********************************
Lavez soigneusement le demi-poireau à l'eau courante (pour éliminer toute trace de terre ou de sable, pas très agréable sous la dent).
Séchez-le avec un torchon propre.
Émincez le poireau en fines tranches.

Dans une poêle sur feu moyen, versez un filet d'huile d'olive et les rondelles de poireau.
Salez légèrement.
Mélangez de manière à bien enrober les tranches d'huile.
Laissez fondre le poireau en remuant de temps en temps et jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'eau dans le fond de la poêle. Le poireau perd de l'eau en cuisant, et le sel favorise la déperdition d'eau.
C'est cuit lorsque les filaments sont translucides et souples. Attention, ils ne doivent pas colorer !
Réservez au chaud.

Préparation des noix et coraux de Saint-Jacques :
*****************************************
Des coquilles Saint-Jacques, conservez les noix et les coraux.
Lavez-lez à grande eau.
Séchez-les soigneusement à l'aide d'un torchon propre.
Réservez les noix et les coraux au frais.

Cuisson du risotto :
****************
Faites bouillir 500 mL d'eau.

Dans une sauteuse encore froide (ou autre ustensile avec un fond assez large) sur un feu assez fort, versez 1,5 cuillerée à soupe d'l'huile d'olive et le riz.
Remuez à l'aide d'une cuillère en bois afin d'enrober chaque grain de riz d'huile d'olive : le riz doit devenir nacré (les grains deviennent légèrement translucides).

Versez ensuite 100 mL de vin blanc bien froid, remuez délicatement puis attendez que les grains de riz l'aient totalement absorbé.

Versez ensuite une grosse louche d'eau bouillante, puis 3 cuillerées à café de fumet de poisson en poudre. Remuez délicatement puis attendez que le riz ait absorbé totalement le jus.
Recommencez cette étape (sauf le fumet) jusqu'à épuisement de l'eau ou jusqu'à ce que le riz devienne crémeux tout en restant ferme sous la dent.

Ajoutez le parmesan râpé et une partie du demi-poireau cuit, puis mélangez délicatement. Laissez de côté suffisamment de poireau pour avoir deux petits tas au moment du dressage.
Réservez au chaud.

Cuisson des noix de Saint-Jacques :
******************************
Dans une petite poêle sur feu assez fort, versez 1 cuillerée à soupe d'huile d'olive.
Lorsque l'huile est suffisamment chaude, répartissez les noix de Saint-Jacques dans la poêle et faites-les colorer d'un côté.
Retournez-les ensuite pour les colorer de l'autre côté et jusqu'à ce qu'elles soient cuites en restant nacrées au centre.
Réservez deux noix au chaud.
Afin de vérifier la cuisson des noix de Saint-Jacques, appuyez légèrement sur le dessus lorsqu'elles viennent d'être mises dans la poêle : elles sont molles car encore crues. Elles sont cuites et encore nacrées au centre lorsqu'en appuyant sur le dessus, vous rencontrez une certaine résistance (c'est moins mou que lorsque vous veniez de les mettre à cuire).

Coupez le reste des noix en dés d'environ 8 mm de côté.
Ajoutez ces dés au risotto, puis mélangez délicatement.
Réservez au chaud.
Si vous êtes à l'aise en cuisine et en organisation, vous pouvez réaliser cette étape pendant la coloration des coraux (étape suivante).

Préparation de la sauce :
*********************
Dans la poêle qui a servi à cuire les noix de Saint-Jacques, versez 0,5 cuillerée à soupe d'huile d'olive. Lorsque l'huile est suffisamment chaude, faites colorer les coraux des deux côtés.
Déglacez avec le reste de vin blanc. Ajoutez une cuillerée à café de fumet de poisson en poudre. Mélangez 
et poursuivez la cuisson des coraux si besoin est.

Mixez au blender les coraux avec le jus.
Versez la sauce dans une petite casserole sur feu doux.
Délayez la farine de tapioca avec 2 cuillerées à soupe de la sauce.
Versez le mélange dans la casserole avec le reste de la sauce.
Faites réduire la sauce jusqu'à obtenir la consistance souhaitée (légèrement épaisse pour moi).
Rectifiez l'assaisonnement en salant et poivrant à votre convenance.
Réservez au chaud.

Dressage :
*********
Si possible, chauffez les deux assiettes au micro-onde pendant 2 minutes.

Au centre de chaque assiette, disposez un cercle et versez à l'intérieur du cercle une moitié de risotto aux noix de Saint-Jacques et poireau. Tassez légèrement à l'aide du dos d'une cuillère à soupe.

Disposez ensuite un petit tas de poireau sur le risotto pour chaque assiette.
Sur chacun des tas de poireau, posez une noix de Saint-Jacques colorée.

Versez un peu de sauce dans l'assiette en donnant la forme d'une grosse virgule.

Dégustez aussitôt.

mercredi 29 février 2012

Ravioles de crevettes au basilic, piment d’Espelette et champagne


Il y a des jours où j'ai une folle envie de créer une recette et de la réaliser alors que je sais pertinemment que je n'aurai pas suffisamment de temps pour tout faire de bout en bout en une seule journée.
Déjà, il faut suffisamment de temps pour mettre au point la recette avec les bons ingrédients, puis les acheter pour ensuite les assembler afin d'apporter du plaisir à quelques palais qui n'attendent que cela.

La recette des ravioles de crevettes au basilic, piment d'Espelette et champagne, je l'ai perfectionnée par la pensée durant mes voyages en transports en commun, histoire de m'évader un peu.
Vient ensuite le week-end où je trouve enfin le temps d'aller acheter tous les ingrédients nécessaires.
Et arrive enfin le moment où j'oublie tout tracas pour cuisiner. Quel bonheur ! Surtout quand le régal est au rendez-vous...

Ingrédients (pour 16 ravioles) :
Pour les ravioles :
  • 1 boîte de gambas entières crues surgelées de Picard calibre 25/30,
  • 1 cuillerée à soupe de farine de tapioca,
  • 1 pincée de piment d’Espelette,
  • 1 cuillerée à soupe de feuilles de basilic finement ciselées,
  • 1 petite carotte,
  • 28 feuillets de pâte à wonton (presque un paquet entier),
  • 1 petit poireau (pour la décoration et apporter un peu de croquant en touche finale),
  • Sel, poivre,
  • Eau.
Pour le fond :
  • Têtes et carcasses des gambas + de 20 autres gambas,
  • Têtes et arêtes de 6 rougets,
  • 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive,
  • 20 cL de champagne brut (ou vin blanc sec),
  • Poivre.

LA VEILLE
Décongelez les gambas la veille en les entreposant dans un plat/sur une assiette au réfrigérateur.

LE JOUR J
Préparation des ravioles :
*********************************
Décortiquez et étêtez les gambas.
Réservez les têtes et les carcasses au frais.
Découpez les gambas en 2-3 tronçons selon leur taille.

Dans un petit bol, versez les tronçons de gambas, la farine de tapioca, le piment d’Espelette, les feuilles de basilic ciselées.
Salez et poivrez à votre convenance.
Mélangez puis réservez.

Lavez la carotte.
Coupez les deux extrémités puis épluchez-la.
Découpez la carotte en très fines rondelles (à l’aide d’un économe ou d’un épluche-légume conviendra très bien).
Réservez.

Paquet de feuillets de pâte à wonton
Disposez à plat 16 feuillets de pâte à wonton.
Répartissez la farce de gambas sur ces 16 feuilles.









Déposez sur chaque tas de farce, 2 à 3 petites rondelles de carottes.
A l’aide d’un pinceau de cuisine trempé dans de l’eau tiède, humectez la pâte à raviole en suivant le pourtour de la farce. Disposez un feuillet vierge (c’est-à-dire sans farce) par-dessus.
A l’aide de vos doigts, appuyez suffisamment fortement sur les deux feuillets pour les faire adhérer l’une à l’autre, en prenant soin de débarrasser un maximum d’air de la raviole (et pas trop fort pour ne pas déchirer les feuillets).
Répétez cette étape jusqu’à former toutes les ravioles.

Pour chaque raviole, à l’aide d’un emporte-pièce suffisamment large, découpez la forme voulue en plaçant la farce bien au centre de l’emporte-pièce.
Humectez et appuyez à nouveau sur les bords de la raviole si besoin est.




Préparation du fond de têtes de gambas et de rougets :
**********************************************************************
Sur un feu moyen, dans une casserole suffisamment large, disposez toutes les têtes, carcasses et arêtes de gambas et rougets.
Versez l’huile d’olive.
Mélangez pour enrober les morceaux d’huile d’olive.
Laissez colorer avant de mélanger à nouveau. Puis laissez colorer avant de mélanger à nouveau (renouvelez cette étape autant que nécessaire pour tout faire colorer).
Écrasez de temps à autres sur les têtes des gambas afin de récupérer un maximum de sucs.

Une fois les têtes, carcasses et arêtes bien colorées, déglacez en versant le champagne dans la casserole.
Mélangez tout en grattant le fond de la casserole avec une spatule en bois, afin de faire décoller les sucs restés collés.
A ébullition, réservez au chaud (ou réchauffez rapidement le fond au moment de servir).

Cuisson et dressage des ravioles :
********************************************
Retirez les éventuelles feuilles extérieures fanées du poireau.
Lavez-le soigneusement pour retirer toute trace de terre ou de sable.
Séchez-le avec un torchon propre ou du papier absorbant.
Émincez-le le plus finement possible.
Réservez.

Dans une casserole suffisamment grande pour faire cuire toutes les ravioles (ou alors procédez en plusieurs fois), versez de l’eau à mi-hauteur, puis faites la bouillir.
Faites cuire les ravioles dans l’eau bouillante. Elles sont cuites lorsqu’elles remonteront à la surface (je compte généralement 10-15 secondes supplémentaires après la remontée pour être sûre que tout soit bien cuit).
Egouttez les ravioles une à une, et répartissez-lez au fur et à mesure dans les assiettes creuses.

Versez un peu de fond autour des ravioles.

Déposez au milieu de chaque assiette un peu de poireau finement émincé.
Servez aussitôt.

Ratings and Recommendations by outbrain