lundi 26 décembre 2011

A manger et non à brûler !

Bûche de Noël à la noix de coco et vanille


Heureusement que cette bûche est rapide à réaliser, autrement je serais arrivée très très en retard pour mon second repas de Noël !
Adieu à la crème chiboust à la banane que j'avais prévue initialement... et bonjour à la crème à la noix de coco et à la vanille improvisée !

Ingrédients :
Pour le biscuit :
  • 3 oeufs froids,
  • 50 g. de sucre en poudre,
  • 40 g. de farine,
  • 20 g. de fleur de maïs Maïzena,
  • 1 cuillerée à café de levure chimique,
  • 1 grosse noix de beurre (pour la plaque).
Pour la crème à la noix de coco et vanille :
  • 250 mL. de lait,
  • 1 gousse de vanille,
  • 1 oeuf,
  • 60 g. + 150 g. de sucre en poudre,
  • 100 g. de beurre doux,
  • 125 g. de noix de coco râpé.
Pour la décoration :
  • 2 à 3 cuillerées à soupe de crème à la noix de coco et vanille,
  • 3 à 4 cuillerées à soupe de noix de coco râpé.

 Préparation du gâteau : 
********************
Préchauffez le four à 220°C.

Séparez les jaunes d'oeufs des blancs : les jaunes dans petit saladier et les blancs dans le récipient qui servira à les monter en neige.

Dans le petit saladier, battez les jaunes avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse un peu.
Ajoutez la farine, la Maïzena et la levure.
Mélangez jusqu'à obtenir une pâte épaisse homogène.

Montez les blancs d'oeufs en neige très ferme.
Incorporez un premier tiers de blancs d'oeufs en neige dans la pâte épaisse en remuant vivement.
Incorporez délicatement un deuxième tiers en soulevant la pâte avec des mouvements circulaires de bas vers le haut.
Incorporez le dernier tiers en continuant à soulever la pâte avec des mouvements circulaires de bas vers le haut.

Beurrez la lèchefrite du four puis déposez un peu de pâte dans chacun des coins de la plaque.
Recouvrez-la de papier sulfurisé.
Versez la pâte et étalez-la délicatement avec le dos d'une cuillerée à soupe pour avoir une couche d'une épaisseur à peu près égale partout.
Faites cuire pendant 6 minutes (à chaleur tournante) ou jusqu'à ce que le biscuit commence légèrement à dorer.

Dès la sortie du four, déposez le biscuit sur un torchon humide et retirez délicatement le papier sulfurisé.
Roulez le biscuit avec le torchon humide et réservez.

Préparation de la crème :
*********************
Coupez le beurre en dés d'un centimètre de côté, et réservez dans un petit bol pour qu'il ramollisse bien.
Vous obtenez ainsi du beurre dit "pommade".

Fendez la gousse de vanille en deux et récupérez les graines qui sont à l'intérieur en raclant avec la lame d'un couteau.

Faites chauffer doucement le lait avec les graines extraites de la gousse de vanille.
Il m'arrive souvent de chauffer le lait dans un grand mug que je passe au micro-onde, et j'ajoute les graines de vanille ensuite.
Attention, le lait doit devenir chaud et non bouillant.

Dans une petite casserole (hors feu), battez l'oeuf entier avec les 60 g. de sucre et la Maïzena.
Versez le lait chaud vanillé petit à petit en remuant vivement à l'aide d'un fouet (ou d'une fourchette).
Sur feu moyen, faites épaissir la crème en fouettant sans arrêt. A la première ébullition, continuez à fouetter pendant une minute sur le feu, puis une minute hors feu.
Réservez.

Battez le beurre pommade avec les 150 g. de sucre à l'aide d'un fouet (ou d'une fourchette) jusqu'à obtenir un mélange homogène.

Mélangez la crème vanillé avec le beurre sucré.
Ajoutez la noix de coco râpé.
Mélangez à nouveau.
Laissez refroidir. En attendant, vous pouvez faire la vaisselle et nettoyer votre cuisine, et ce sera bon pour le dressage !

Dressage de la bûche de Noël :
**************************
Gardez de côté environ 2-3 cuillerées à soupe de crème à température ambiante.

Déroulez le biscuit et garnissez-le de crème.
Roulez-le à nouveau.
Enroulez-le ensuite dans du film alimentaire.
Laissez refroidir pendant 1h. C'est pour qu'il durcisse suffisamment pour ne pas l'écraser lorsque vous étalerez le reste de crème sur le dessus.

A la sortie du réfrigérateur, étalez le reste de la crème sur le dessus à l'aide d'une spatule de façon à obtenir une couche uniforme (ou du dos d'une cuillère à soupe).
Saupoudrez de noix de coco râpé de manière à recouvrir complètement le dessus.

Découpez les deux extrémités.
C'est prêt !

Merry Boxing Day !

2e au concours organisé par Les Pains d'Épices d'Aïnhoa

J'espère que vous avez été très sages durant cette année 2011 et que vous avez été gâtés en conséquence par Papa Noël ! ;-)
Bizarrement cette année, j'ai (encore) eu plein de cadeaux qui tournaient autour du thème de la cuisine... à mon plus grand bonheur !
Le Père Noël est passé en avance car mon premier cadeau, je l'ai eu samedi en début d'après-midi en lisant mes e-mails : Evelyne des Pains d’Épices d'Aïnhoa m'annonçait que j'avais remporté le 2e prix avec ma recette de bonbons au foie gras en utilisant leur généreux échantillon (320 g. !) ultra moelleux de pain d'épices au gingembre confit et cette photo :


A moi l'ensemble de couteaux en céramique ! Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!! :-D

mardi 20 décembre 2011

Du piment avec de la viande

Chili con carne

Après avoir manqué à plusieurs reprises de tomber hier matin à cause du verglas sur des marches, c'était avec soulagement que j'avais regagné hier soir mon Home, sweet home.
Dommage qu'il n'y eut plus de chili con carne... cela m'aurait bien réchauffée au dîner !
J'en avais fait la semaine dernière mais je n'avais pas pris le temps de vous poster la recette.
Il ne me reste donc plus que des mots et le souvenir de ces effluves chauds et épicés à vous partager.

Ingrédients (pour 6 personnes) :

  • 1 kg. de boeuf haché,
  • 500 g. de haricots rouges secs,
  • 2 oignons rouges,
  • 3 gousses d'ail,
  • 2 poivrons rouges,
  • 2 poivrons verts,
  • 4 cuillerées à café de chili en poudre (le chili que j'utilise est un mélange de piment fort, paprika, ail, cumin, origan et clou de girofle),
  • 150g. de double concentré de tomates,
  • 2 cubes de bouillon de boeuf,
  • huile d'olive,
  • sel.

La veille de la cuisson, faites trempez les haricots rouges pendant 12h dans de l'eau à température ambiante.
Le jour J, rincez rapidement 3 fois à l'eau claire.
Réservez.

Épluchez les oignons puis émincez-les finement.
Réservez.

Épluchez les gousses d'ail puis hachez-les finement.
Réservez.

Lavez les poivrons.
Ôtez le coeur et les membranes blanches à l'intérieur de chaque poivron.
Coupez-les en dés de 1cm. de côté.
Réservez.

Dans une grande cocotte sur feu moyen, faites suer les oignons avec un peu d'huile d'olive et un peu de sel. Les dés d'oignon doivent devenir légèrement translucides/nacrés sans colorer.
Ajoutez les dés de poivrons, l'ail haché, un peu d'huile d'olive et un peu de sel.
Faites suer les dés de poivrons. Ils deviennent alors nacrés.

Sur un feu vif, ajoutez le boeuf haché pour saisir la viande sans la dessécher.

Une fois la viande saisie, ajoutez les haricots rouges, puis mouillez à hauteur. L'eau doit effleurer le haut des aliments.
Ajoutez le chili en poudre, le double concentré de tomates, les cubes de bouillon de boeuf.
Salez légèrement. Vous rectifierez l'assaisonnement en sel avant de servir, car le bouillon va réduire un peu pendant la cuisson et la teneur en sel se concentrer.
Recouvrez.
A la reprise de l'ébullition, baissez le feu à doux, et laissez mijotez pendant 3h.

Servez chaud tel quel (pour 6 personnes), ou avec du riz, ou des pommes de terre en robe des champs rôties au four (pour 8-10 personnes).

jeudi 15 décembre 2011

Une tarte au goût de l'enfance

Tarte fine aux pommes, sauce au Carambar beurre salé et vanille Bourbon


Organiser un goûter pour recevoir beaucoup d'amis en une seule fois car pas d'autres tranches horaires afin de rassembler tout le monde, finalement c'est bien pratique et rapide à faire.
J'ai eu envie de quelque chose qui rappelle notre enfance, mais qui ne fasse pas "bébé" non plus.
Je me suis alors penchée sur une sauce au Carambar pour accompagner une tarte fine aux pommes !
Même si on reconnaît bien le goût de ce fameux caramel qui habituellement colle aux dents et au palais, cela n'a pas été d'une évidence absolue pour mes invités vu que je le servais en coulis. Présence subtile et délicate que j'ai réellement appréciée :-)

Volontairement, je n'ai pas rajouté de sucre sur le dessus de la tarte, ce qui lui a fait perdre un peu de son "éclat doré", mais c'était voulu afin de ne pas trop la sucrer vu que je l'ai servie avec une sauce au Carambar !

Ingrédients (pour 8 personnes) :
Pour la sauce au Carambar :

  • 200 mL de lait demi-écrémé,
  • 20 Carambar (ceux au caramel !!!),
  • 70 g. de beurre doux,
  • 2 g. de fleur de sel,
  • 1 gousse de vanille Bourbon.

Pour la tarte fine aux pommes :

  • 1 pâte feuilletée,
  • 3-4 pommes de taille moyenne à grosse,
  • 1 cuillerée à soupe de sucre en poudre,
  • 1/2 cuillerée à café de cannelle en poudre,
  • 10 g. de beurre doux.

Préparons la sauce au Carambar beurre salé et vanille Bourbon (miam !)
Dans une petite casserole sur feu doux, versez le lait, les Carambar (sans le papier d'emballage !), le beurre, la fleur de sel et les graines de la gousse de vanille Bourbon.
Laissez mijoter environ 15-20 min.
Mélangez de temps à autre à l'aide d'une spatule pour avoir une sauce homogène.
La sauce est prête lorsqu'elle nappe la spatule. Pour vous en assurer, juste après avoir mélangé, passez un doigt sur la spatule pour enlever de la sauce d'un trait : si la trace est nette, c'est que la sauce est prête, sinon patientez encore un peu.


Au tour de la tarte fine aux pommes à présent !
Préchauffez le four à 200°C.
Sortez la pâte feuilletée du réfrigérateur. C'est pour la réchauffer un peu en attendant de couper les pommes et la dérouler sans la casser.


Lavez les pommes.
Epluchez-les puis coupez-les en fins quartiers.

Lorsque le four est suffisamment chaud, faites précuire pendant 10 minutes la pâte feuilletée entre deux feuilles de papier sulfurisées et surtout entre deux plaques de cuisson.

Sortez la pâte précuite.
Retirez la plaque de cuisson et la feuille du dessus.
Saupoudrez la pâte de sucre et de cannelle en poudre.

Disposez les fines tranches de pommes en rosace sur la pâte feuilletée.

Faites fondre le beurre dans un micro-onde à puissance minimale.
A l'aide d'un pinceau réservé à la cuisine, répartissez le beurre sur le dessus des tranches de pommes.

Faites cuire au four pendant 30 minutes environ.

A déguster de préférence tiède avec la sauce au Carambar ! :-)

mardi 13 décembre 2011

[C'est Noël avant l'heure !] Résultat du tirage au sort

Et le gagnant est...
Coincée à la maison malgré moi, le résultat du tirage au sort tombe plus tôt du coup !
Et le grand gagnant du cours de cuisine gastronomique est... bsricard !!!!
Bravooooooooooooooooooooo !
Bsricard, il ne te reste plus qu'à m'envoyer tes coordonnées par e-mail pour que je puisse les transmettre à Sandra du Chef Est Une Femme. ;-)

Le tirage au sort a été effectué grâce au site www.random.org :

Oui, j'ai quand même pris en compte la participation de Mathieu un tantinet en retard (la limite de participation ayant été fixée à 12h !!!) car il avait rencontré un problème d'inscription la semaine dernière...

Merci à toutes et à tous d'avoir participé !
Et à très bientôt pour de nouvelles recettes gourmandes ! :-)

mardi 6 décembre 2011

Un cours de cuisine gastronomique à gagner : plus qu'une semaine !

Je ne sais pas comment cela se passe pour vous, mais je trouve que le temps file à une de ces vitesses !!!
Moins de 3 semaines pour finir d'établir le menu de Noël entre deux rhino-pharyngites/sinusites... sachant qu'il y a les cadeaux à m'occuper en parallèle !
Et moins d'une semaine pour vous faire gagner un cours de cuisine gastronomique (entrée + plat + dessert en 2h, le tout suivi d'1h de dégustation sur place) avec Le Chef Est Une Femme.

Une petite précision pour éviter toute confusion : le gagnant pourra jouer aux apprentis cuistots à la date qui lui conviendra (à voir ensuite directement avec Le Chef Est Une Femme). Eh oui, la date limite d'utilisation n'est pas fin décembre 2011 comme mon billet précédent pouvait le laisser entendre !!

En tout cas pour les cours, les horaires au choix sont (sous réserve de modifications) :
  • du mercredi au samedi de 18h30 à 21h30
  • samedi midi de 11h30 à 14h30

Bonne chance à tous les participants !

PS : Aujourd'hui, on m'a fait part d'un problème de demande de suivi des mises à jour. C'est réparé depuis peu ! Un problème avec la version du gadget a priori car je l'ai juste supprimé et remis en place... Veuillez m'excuser pour la gêne occasionnée !! (on se croirait dans les transports en commun... hihihi...)

Pépites à la diable

Des nuggets de poulet à la moutarde, estragon et CornFlakes


Ca y est, je les ai faits : des nuggets de poulet à la moutarde, estragon et Corn Flakes !
L'idée de faire des nuggets maison me plaisait bien, mais sentir la friture dans toute la maison, moins.
Hier, dans les embouteillages, une idée plus précise m'est venue pour une cuisson au four.
Et le résultat est vraiment succulent ! Très peu gras en plus ! Et c'est très facile et surtout très rapide à faire !
Que demander de mieux ? ;-)

Ingrédients (pour 4 personnes) :
  • 4 blancs de poulet,
  • 4 cuillerées à soupe de moutarde extra forte,
  • 2 cuillerées à soupe d'estragon finement ciselé,
  • 1 oeuf,
  • 160 g. de Corn Flakes,
  • huile d'olive,
  • sel.

Préchauffez le four à 200°C.

Dans une assiette creuse (ou un grand bol), mélangez la moutarde avec l'estragon.
Ajoutez l'oeuf, et battez (à l'aide d'un fouet ou une fourchette) jusqu'à obtenir un mélange homogène.
Salez à votre convenance.
Réservez.

Dans une autre assiette creuse, versez les Corn Flakes puis broyez-les grossièrement à la main.
Ajoutez un filet d'huile d'olive.
Mélangez bien.
Réservez.

Découpez chaque blanc de poulet en 6 morceaux à peu près de la même taille.
Trempez un morceau dans le mélange moutarde/estragon/oeuf.
Egouttez-le rapidement.
Puis panez-le de brisure de Corn Flakes.
Disposez-le sur une plaque de cuisson anti-adhésive.
Recommencez pour tous les autres morceaux de poulet.
Pour aller plus vite, vous pouvez bien évidemment procéder par lot de plusieurs morceaux à chaque étape.
Mais c'est plus simple de commencer par un seul afin de prendre la main. ;-)

Enfournez pendant 15 min ou jusqu'à ce que les nuggets soient bien dorés.
Une fois bien dorés, baissez la température du four jusqu'à 70°C le temps de finir de préparer l'accompagnement.

A présent, régalez-vous ! :-D

jeudi 1 décembre 2011

C'est Noël avant l'heure !

1 cours de cuisine gastronomique à gagner !

Comment ça, c'est Noël avant l'heure ??
Eh oui, j'ai un cadeau à offrir à l'un(e) d'entre vous avant le passage officiel du Père Noël (c'est une première pour moi, et j'en suis ravie d'avance !!!! :-D)

Après avoir eu l'aimable autorisation de la chef Elise pour partager avec vous sa superbe recette du moelleux au chocolat en octobre dernier, c'est avec un immense plaisir que je vous annonce la possibilité de gagner un cours de cuisine gastronomique à son atelier Le Chef Est Une Femme.

Pour cela :

     1. Demandez le suivi des mises à jour en entrant votre adresse e-mail dans le champ situé en-haut à droite de ce blog.
      2. Postez l'image ci-dessous sur votre blog (ou votre page Facebook) avec un lien vers cette page : http://lovkooking.blogspot.com/2011/12/cest-noel-avant-lheure.html

      3. Puis laissez-moi un commentaire ici sur le blog pour signaler votre participation (en cas de doublon, seule la première participation sera prise en compte). Surtout pensez à laisser votre nom (ou pseudo) pour que je puisse vous distinguer les uns des autres... car les candidatures anonymes ne seront pas prises en compte !

Date limite de participation : mardi 13 décembre 2011 à 12h.
Tirage au sort : mardi 13 décembre 2011 au soir !

C'est l'occasion de peaufiner vos repas de réveillons à l'oeil si votre agenda vous le permet !!! ;-)

lundi 21 novembre 2011

J-10

Et en attendant, des bouchées de foie gras en robe de pain d'épices et gomasio


Plus que 10 longs petits jours, et on sera en décembre... Et une surprise vous sera dévoilée en ce premier jour de décembre (sauf pépin, mais ce sera le lendemain au pire) !!
Alors n'oubliez pas de revenir faire un tour sur ce blog le mois prochain ;-)

En attendant, je vous livre une création qui date d'hier (enfin, c'était dans ma tête depuis quelques semaines déjà, mais le temps que je l'essaie et l'ajuste...).
Il s'agit de petites bouchées au foie gras mi-cuit enrobées de pain d'épices et de gomasio.
Ça tombe plutôt bien, les trois recettes sont présentes sur mon blog :-)
Plus qu'à les combiner pour en faire de bonnes petites bouchées de fête.
Et pour faire pompeux et mystérieux, vous pourrez par exemple dire qu'il s'agit de "Bouchées à la royale, épices de Noël et gomasio".

Petit accident de parcours : la bouchée est rentrée dans le coin de l'objectif...

Ingrédients :

Coupez le pain d'épices en dés de 1 cm de côté.
Faites-les sécher au four (ou à l'air libre si votre environnement le permet mais cela prend plus de temps).
A l'aide d'un robot, mixez les dés secs de pain d'épices afin d'obtenir une poudre assez fine.

Prélevez 40g. de cette poudre de pain d'épices, et mélangez avec 10 g. de gomasio.

Coupez le foie gras mi-cuit en dés de 1.5 cm de côté (c'est la taille idéale pour moi).
Astuce : Utilisez un couteau avec une lame métallique que vous tremperez quelques secondes dans un verre rempli d'eau bouillante avant chaque découpe. Cela vous permettra de ne pas abîmer le foie gras et d'avoir de beaux dés.

Roulez les dés de foie gras dans la chapelure de pain d'épices et de gomasio de façon à bien les enrober.

Servez-les avec des pics en bois et un vin blanc moelleux.
Dégustées le lendemain, ces bouchées gagnent en saveurs...

vendredi 11 novembre 2011

Que faire d'une boîte de thon ?

Des friands de thon aux poireaux et graines de sésame?


S'il y a une chose que je n'apprécie guère, c'est bien du thon en conserve.
Malgré tout, j'en ai à la maison "au cas où".
Et j'ai quatre boîtes qui traînent depuis deux ans...
Alors j'ai décidé de m'en débarrasser, à condition que je mange du thon en conserve avec plaisir.
Avec ces friands au thon, poireau et graines de sésame, c'est réussi ! :-)
Mais je n'ai utilisé qu'une seule boîte...
Trois autres recettes à inventer, quoi.
Et vous, comment me suggérez-vous de cuisiner le thon en conserve ?

Ingrédients (pour 10 personnes) :
  • 1 grosse conserve de thon,
  • 2 poireaux,
  • 10 cL de vin blanc sec,
  • 1 cuillerée à café de piment d'Espelette,
  • 60 g. d'emmental râpé,
  • 2 pâtes feuilletées,
  • 1 filet d'huile d'olive,
  • 2 cuillerées à soupe + 1 cuillerée à café de graines de sésame,
  • 1 oeuf,
  • 1 cuillerée à café d'eau,
  • sel, poivre.

Prenez les poireaux, et coupez le haut des feuilles vertes et le bas (pour conserver le blanc sans les racines et la partie tendre du vert) .
Retirez les éventuelles feuilles extérieures sèches.
Rincez à l'eau froide courante en prenant soin d'enlever toute trace de terre/sable.
Coupez en tronçons de 5-6 centimètres de longueur, puis en deux dans le sens de la longueur.
Émincez les demi-tronçons en fines juliennes (= en fines lanières).
Réservez.

Versez la julienne de poireaux dans une sauteuse avec un filet d'huile d'olive.
Salez légèrement.
Mélangez à l'aide d'une spatule de manière à bien répartir l'huile et le sel.
Faites nacrer les lanières de poireaux sur un feu moyen (= elles deviennent légèrement translucides).
Ajoutez le vin blanc sec.
Finissez de faire fondre les poireaux jusqu'à évaporation du jus.
Réservez.

Ouvrez la conserve et égouttez le thon.
Émiettez le thon.
Mélangez le thon émietté avec la fondue de poireaux.
Réservez.

Sortez les pâtes feuilletées du réfrigérateur et laissez-les ramollir un peu à température ambiante.

Dans une poêle sèche, versez les deux cuillerées à soupe de graines de sésame, et faites les légèrement colorer sur feu doux. Remuez régulièrement à l'aide d'une spatule.
Une fois colorées, réservez.

Coupez les pâtes feuilletées en 10 rectangles (5 de tailles identiques, et 5 autres un peu plus grands).
Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, disposez les rectangles de pâte feuilletée et réservez au réfrigérateur.

Préchauffez le four à 180°C.

Dans la fondue de julienne de poireaux refroidie, ajoutez le piment d'Espelette, l'emmental râpé et les graines de sésame dorées.
Poivrez (et salez si besoin est).
Mélangez.

Battez en omelette l'oeuf avec la cuillerée à café d'eau.
Réservez.

Sortez les rectangles de pâte feuilletée.
Répartissez la farce sur les 5 petits rectangles en laissant au moins 1 cm de pourtour libre.
A l'aide d'un pinceau réservé à la cuisine, badigeonnez les bords libres d'oeuf battu.
Disposez les grands rectangles sur le dessus, et appuyez légèrement sur les bords en veillant à enlever le maximum d'air au centre.
Badigeonnez les dessus avec un peu d'oeuf battu.
Taillez légèrement les dessus à l'aide d'un couteau.
Parsemez les dessus avec les graines de sésame non dorées.

Enfournez pendant 20 min ou jusqu'à ce que les friands soient bien dorés.

Servez aussitôt avec de la salade verte.

mercredi 2 novembre 2011

Ça mijote ! Ça mijote !

Et c'est du boeuf carotte !


Il n'y a pas que des plats de cuisine qui peuvent mijoter !
Eh oui, je suis en train de vous mijoter concocter quelques surprises pour ce mois de décembre...
Alors surveillez de près mes prochains posts !!!
En attendant, pour vous faire mijoter patienter, voici ma recette du boeuf carottes que j'ai encore peaufinée le week-end dernier.
Vous m'en direz des nouvelles ! ;-)

En tout cas, c'est un plat à préparer de préférence la veille, ou le matin pour le soir.
Car c'est bien meilleur quand il a lentement et longuement mijoter.
Toujours ma méthode de 3h cuisson + refroidissement complet + 2h de re-cuisson.
Tout vient à point à qui sait attendre !!

Ingrédients (pour 8-10 personnes) :

  • 2 kg de morceaux de boeuf (gîte, paleron, basse-côte, joue, macreuse, jumeau...) (J'aime bien avoir un mélange de 3 morceaux différents selon ce qu'il y a chez le boucher : le résultat est encore meilleur !),
  • 3 oignons jaunes,
  • 12 carottes de taille moyenne,
  • 1 cuillerée à soupe de miel
  • 250 mL de vin blanc sec,
  • 4 grosses gousses d'ail,
  • 5 feuilles de laurier,
  • 5 pincées de feuilles de thym,
  • 1 cube de bouillon de boeuf Maggi,
  • 1 conserve de 75 g. de double concentré de tomate,
  • huile d'olive,
  • sel, poivre.

Épluchez les oignons.
Coupez chaque oignon en deux dans le sens horizontal, puis coupez chaque demi-oignon en quatre dans le sens vertical : vous obtenez ainsi de gros carrés d'oignons.
Réservez.

Épluchez les gousses d'ail, puis coupez-les en deux verticalement pour enlever le germe.
Réservez.

Découpez la viande de boeuf en gros morceaux d'environ 4 cm d'épaisseur.
Réservez.

Dans une sauteuse, versez un filet d'huile d'olive puis mettez-la sur feu vif.
Lorsque l'huile est suffisamment chaude, ajoutez les carrés d'oignons.
Salez légèrement (ceci permet aux oignons de perdre plus rapidement leur eau et ainsi de plus vite camaméliser en surface).
Mélangez à l'aide d'une spatule de manière à bien enrober tous les carrés d'oignon d'huile d'olive.
Faites colorer les dés d'oignons.
Réservez dans une grande cocotte en fonte.

Rajoutez un nouveau filet d'huile d'olive dans la sauteuse.
Faites colorer en plusieurs fois les morceaux de boeuf sur toutes les surfaces. Si les morceaux sont trop serrés, l'eau aura du mal à s'évacuer et ralentira fortement la coloration !.
N'hésitez pas de temps à autre à prendre un morceau de viande et à la frotter sur le fond de la sauteuse, histoire de récupérer les délicieux sucs caramélisés avant qu'ils ne brûlent ! En plus, cela fait une face de moins à faire caraméliser... ;-)
En attendant que les morceaux de boeuf colorent, lavez les carottes, épluchez-les, puis coupez les en tronçons de 2-3 cm selon l'épaisseur. N'oubliez pas d'aller vérifier de temps à autre la coloration des morceaux de boeuf !
Une fois tous les morceaux de boeuf colorés, réservez-les dans la cocotte.

Ajoutez un filet d'huile d'olive, les tronçons de carottes et le miel dans la sauteuse.
Salez légèrement puis mélangez de manière à bien les enrober d'huile.
Faites colorer légèrement les morceaux de carottes.
Réservez dans la cocotte.

Déglacez en versant un peu de vin blanc dans la sauteuse.
Grattez le fond à l'aide d'une spatule (pour faire décoller les sucs récalcitrants).
Versez ce jus et le reste de vin blanc dans la cocotte.
Dans la cocotte, ajoutez l'ail, le laurier, le thym, le cube de bouillon de boeuf et le concentré de tomate.
Salez, poivrez.
Mélangez.
Mouillez à hauteur avec de l'eau (= versez de l'eau jusqu'à ce que les morceaux les plus hauts sortent à peine de l'eau).
Couvrez et portez à ébullition.
Baissez ensuite le feu et laissez mijoter durant 3h.
Laissez ensuite refroidir complètement à température ambiante.

Portez à ébullition puis baissez feu et laissez mijoter durant 2h.
Rectifiez l'assaisonnement avant de servir.

A déguster avec du pain et/ou des pâtes al dente !

Avant, je ne faisais jamais colorer les oignons et les carottes, mais samedi, j'ai eu envie d'essayer... et c'est le meilleur boeuf carottes que j'ai fait !!!

mardi 1 novembre 2011

Dans les méandres de l'élaboration d'une recette (bis)

Purée de pois cassés verts au beurre aillé et persillé


S'il y a bien une chose que je n'ai jamais mangé à la cantine, ce sont des pois cassés !
On m'en avait parlé l'hiver dernier, et ça y est, l'idée d'une purée de pois cassés a ressurgi !

"En accompagnement avec des côtes d'agneau grillées, est-ce que ça irait ?"
Je ne sais pas vu que je ne connais pas du tout le goût des pois cassés (ignare que je suis !!!).
Mais avec du beurre aillé et persillé (acheté chez Picard et dormant sagement au congélateur), ça devrait le faire !
Comment est-ce que ça se cuit ? Euh... comme les lentilles vertes, je suppose.
Hop, un petit lavage à l'eau fraîche, puis rapide égouttage.
Allez, je tente avec le double en hauteur d'eau légèrement salée dans une casserole pendant 20 minutes, puis je verrai bien.
Tiens, c'est al dente. Et ce n'est pas si mal en goût.
La purée, assez granuleuse même passée à la passoire fine.
Allez, un peu de lait chaud pour rendre tout ça plus souple.
Un peu de beurre aillé et persillé, sel, poivre... Superbe !!!!"

Ingrédients (pour 2 personnes) :
  • 250 g. de pois cassés,
  • 250 mL de lait demi-écrémé,
  • 2 noix de beurre aillé et persillé
  • sel, poivre.

Rincez trois fois à l'eau froide les pois cassés.
Égouttez-les puis mettez-les dans une casserole.
Ajoutez de l'eau froide de manière à ce que la hauteur de l'eau soit double par rapport à celle des pois cassés.
Portez à ébullition, puis baissez le feu, et laissez frémir durant environ 45 minutes (ou jusqu'à ce qu'ils soient bien fondants).
Une fois cuits, réduisez-les en purée fine à l'aide d'une passoire fine.
Réservez la purée dans la casserole qui a servi à la cuisson des pois cassés.

Faites chauffer le lait (dans une casserole ou au micro-onde).
Incorporez le lait chaud petit à petit dans la purée jusqu'à obtenir la consistance désirée.
Réchauffez la purée sur un feu doux si besoin est.
Incorporez le beurre aillé et persillé.

Salez et poivrez à votre convenance.
Mélangez.

Servez aussitôt.

dimanche 30 octobre 2011

Le Chef Est Une Femme

Et sa divine recette du moelleux au chocolat juste en-dessous

Hier, je me suis rendue pour une fois à un cours payant de cuisine de mon plein gré (pas de coffret cadeau qui se cache derrière), et j'avoue que c'était hyper sympa, aussi bien pour le cadre que pour l'accueil.
Où, où, où ??
C'était à l'atelier Le Chef Est Une Femme, situé à Asnières-sur-Seine.
Et conséquence des vacances de la Toussaint et d'un samedi matin, on était 6 élèves soit la moitié du nombre maximal, ce qui a sans doute renforcé ce côté extrêmement convivial. :-)

Petit-déjeuner dans le coin salon
Derrière la porte d'entrée qui ne paie pas de mine, se cache un très joli loft décoré avec goût : on est dépaysé dès les premiers pas à l'intérieur.
Ah ? La chef Elise va avoir environ 30 min. de retard ?
Pas de problème, car on s'y sent déjà comme chez soi surtout quand on s'installe côté salon. Dommage qu'il fasse bon dehors car j'aurais bien aimé voir un beau feu de cheminée.
En attendant l'arrivée de la personne principale, c'est Sandra qui nous propose un petit-déjeuner pour patienter. Cela tombe bien car je n'avais pas eu le temps d'en prendre un. :-p
Thé, café, jus d'orange, tranches de brioche, petites brioches, Nutella, confiture... et macarons !
Excellents, les macarons ! C'est fait maison, et cela tombe bien, un cours "Macarons" existe à l'atelier Le Chef Est Une Femme.
On papote... on papote... et je me dis que le lieu est bien plus charmant et accueillant que ce que j'avais pu entrevoir dans l'émission "Masterchef se met à table" de la semaine dernière (le replay, c'est bien pratique, j'ai pu voir juste la séquence qui m'intéressait).

Suprême de pintade farci d'une tendreté...

La chef Elise finit par arriver et au programme :
  • entrée : une soupe au foie gras,
  • plat : travail avec des suprêmes de volaille,
  • dessert : moelleux au chocolat.


Soupe au foie gras
Au final, des recettes faciles à reproduire chez soi, que l'on peut personnaliser et décliner à l'infini !
Et un très bon moment passé en la compagnie de chef Elise, Sandra et Marie(-Noêlle ?? Oups... je n'ai retenu que le premier bout du prénom composé... :-$)
Avec un peu de recul, un verre de vin à payer en supplément n'aurait pas été de refus au moment de la dégustation sur place.

En tout cas, avec l'autorisation de la chef Elise, je vous délivre sa recette du moelleux au chocolat hyper facile à retenir ! Et vraiment extra moelleux !



Moelleux au chocolat

Ingrédients (pour 25-30 parts) :
  • 1 kg. de chocolat noir en pépites,
  • 1 kg. de beurre doux,
  • 500 g. de sucre en poudre,
  • 300 g. de farine,
  • 20 oeufs (calibre 55-60).

Bien entendu, les quantités ont été divisées par quatre pour l'occasion !

Préchauffez le four à 180°C.

Coupez le beurre en gros dés.

Faites fondre le chocolat et le beurre ensemble au bain-marie.
Hors du feu, mélangez délicatement jusqu'à homogénéité.

Dans un saladier, battez les oeufs avec le sucre en poudre.
Ajoutez ensuite la farine (de préférence tamisée pour éviter les grumeaux).
Mélangez à nouveau jusqu'à homogénéité.

La Chef Elise
Quand le mélange chocolat/beurre a suffisamment refroidi à température ambiante, versez-le sur le mélange oeufs/sucre/farine.
Mélangez le tout jusqu'à obtenir une pâte bien homogène.

Beurrez les moules individuels (bien pratique le beurre en spray !!).
Remplissez-les jusqu'aux trois-quarts soit avec une louche soit avec une poche à douille.

Enfournez durant 6-8 minutes pour un fondant au chocolat, 10-12 minutes pour un moelleux.
A déguster aussitôt.

Là, comme on a fait sept généreux moelleux, le coeur était encore légèrement fondant, de quoi contenter les amateurs de fondants et les autres de moelleux. ;-)


Les déclinaisons possibles proposées par la chef Elise :
  • un coeur à la framboise, au chocolat, caramel beurre salé...
  • accompagnement : sorbet express à la framboise, à la mangue...

On m'en a déjà fait manger avec un coeur au chocolat blanc/noix de coco, et une autre fois surmonté d'une mousse caramel au beurre salé, et c'était super bon à chaque fois.
Ce que je tenterais bien, ce serait un moelleux au chocolat avec un coeur fondant à la mangue (mangue réduite en purée, puis congelée dans un bac à glaçon, avant de placer un morceau encore congelé enfoncé aux trois-quarts dans chaque moule).

Et vous, comment déclineriez-vous cette recette de moelleux au chocolat ?

jeudi 27 octobre 2011

Casa Barilla

Conchiglie Rigate au Speck potiron et son bâton de cannelle

J'avais découvert un peu par hasard la Casa Barilla un dimanche en écoutant la radio, et je m'étais alors dit pourquoi pas y faire un tour pendant l'heure du déjeuner, et carrément assister à un de leurs cours de cuisine (ça dure 30 minutes, nickel !).
L'ambiance, les participants et les profs étaient super sympas, la recette excellente, des astuces parsemées ci et là.
Le bilan est que j'y retournerai bien l'année prochaine !

La recette du cours était "Conchiglie Rigate au Speck, potiron et son bâton de cannelle".
La prof (venant de "Mademoiselle M") m'avait affirmé qu'on trouverait la recette sur le site de la Casa Barilla.
J'ai vérifié encore aujourd'hui : que nenni !
Aussi, je vous donne la liste des ingrédients et les quantitiés telles que je me rappelle.
En tout cas, depuis ce cours, j'ai déjà refait cette recette deux fois avec toujours autant de succès.
Je vous préviens tout de même, c'est une recette généreuse car riche en saveurs... et en huile d'olive ! Mais si la prof en avait moins mis, il faut avouer que cela aurait été effectivement bien moins bon...
Allez, consolez-vous en vous disant que cette recette est aussi complète par la présence de féculents, viande, légumes, laitage.

Côté astuces :
  1. Saviez-vous que pour cuire 100 g. de pâtes sèches, il faut 1 L. d'eau ? Moi, oui. Mais cela pose évidemment problème lorsque j'invite plus de 4 personnes... car je ne peux plus respecter ces proportions pâtes/eau.
  2. Saviez-vous qu'à cela, il faut ajouter 7 g. de sel ? Moi, non. Je faisais "à l'oeil".
  3. Saviez-vous qu'il est inutile d'ajouter de l'huile d'olive dans l'eau de cuisson de vos pâtes ? Moi ? Euh... oui... depuis l'hiver dernier. Eh oui, l'huile flotte, et vos pâtes restent en-dessous. Si vous ne voulez pas que vos pâtes servies sans sauce ne collent pas, ajoutez de l'huile d'olive ou du beurre après les avoir rapidement égoutées.
  4. Saviez-vous qu'il est préférable d'utiliser de l'eau de cuisson des pâtes pour lier la sauce qui doit les accompagner plutôt qu'utiliser de l'eau ? Moi, non.
  5. Saviez-vous qu'il est préférable pour votre ligne de manger des pâtes cuites al dente car l'indice glycémique est plus bas ? Moi, oui... depuis l'hiver dernier seulement.
Récapitulatif :
Pour 100 g. de pâtes sèches, il faut compter 1 L. d'eau et 7 g. de sel. Inutile de rajouter de l'huile lors de la cuisson (mais bon, si j'en ai envie, je continuerai à ajouter un cube de bouillon de volaille car cela parfume bien les pâtes !). Pensez à garder quelques louches d'eau de cuisson enrichie de l'amidon des pâtes si vous voulez lier une sauce et la servir avec les pâtes cuites.
Et pour votre ligne, respectez le temps de cuisson des pâtes pour les manger al dente comme tout italien se doit ! (Rappel : temps de cuisson = temps écoulé à partir de la reprise de l'ébullition après avoir ajouté les pâtes sèches. Je dis ça parce que j'en connais une qui a servi des pâtes pas assez cuites il y a quelques années. ;-) )
Et vous, connaissez-vous d'autres astuces pour cuire/conserver/agrémenter vos pâtes ?
Si oui, partagez-les en laissant un message :-)
Sinon, vous pouvez quand même en laisser un pour donner votre avis sur la recette. ;-)

Ingrédients (pour 4 à 6 personnes) :
  • 500 g. de conchiglie rigate,
  • 5 L. d'eau,
  • 35 g. de sel (je préfère en mettre beaucoup moins et mettre plus de parmesan à la fin :-p),
  • 250 g. de Speck en fines tranches (jambon légèrement fumé du nord de l'Italie),
  • 50 g. d'oignon (environ 2 petits),
  • 1 tranche de 300 g.(sans pépin) de potiron
  • 40 g. de parmesan rapé (pour moi, c'est plutôt 60 g.),
  • 2 bâtons de cannelle,
  • 1 botte de persil plat,
  • sel, poivre,
  • un peu de vinaigre balsamique
  • et beaucoup d'huile d'olive !

Lavez le persil plat à l'eau froide.
Séchez-le à l'aide d'un torchon sec et propre.
Conservez uniquement les feuilles, puis ciselez-les.
Réservez.

Epluchez les oignons, puis coupez-les en deux dans le sens la hauteur.
Emincez-les ensuite finement.
Réservez.

Retirez la peau de la tranche de potiron (allez-y doucement, petit morceau par petit morceau, car la peau est très dure... et ce serait dommage de vous couper un doigt).
Coupez ensuite la chair en dés d'environ 1.5 cm (ou plus petits si vous êtes pressé).
Réservez.

Coupez les tranches de Speck en tronçons d'environ 1 cm de largeur.
Réservez.

Dans une poêle à froid, versez un bon filet d'huile d'olive puis les oignons émincés.
Salez légèrement. C'est pour que les oignons rendent plus vite leur eau.
Mettez le tout sur un feu assez fort.
Remuez régulièrement à l'aide d'une spatule jusqu'à les nacrer (c'est-à-dire qu'ils deviennent légèrement translucides).
Baissez ensuite le feu à doux..
Ajoutez les dés de potirons, un généreux filet d'huile d'olive, à nouveau un peu de sel et les deux bâtons de cannelle.
Mélangez à l'aide d'une spatule de manière à bien enrober chaque dé d'huile d'olive.
Remuez de temps à autre jusqu'à ce que les dés de potiron cuisent sans coloration. Les dés de potiron sont cuits lorsque la lame d'un couteur (ou un cure-dent) traverse aisément la chair des dés que vous testez.

Pendant la cuisson des dés de potiron avec les oignons, vous pouvez vous occuper en faisant frire les tronçons de Speck.
Pour cela, dans une autre poêle, versez un léger filet d'huile d'olive et mettez le tout sur un feu assez fort.
Lorsque l'huile est suffisamment chaude, versez les tronçons de Speck. Pour savoir si l'huile est suffisamment chaude, je teste en jetant un tronçon de Speck dans la poêle huilée : si j'entends "psssssssht" avec des petites bulles qui se forment autour du tronçon, je verse alors le reste de Speck. Sinon j'attends jusqu'à entendre "psssshhht" et voir les bulles.
Remuez à l'aide d'une spatule de manière à enrober chaque tronçons d'huile d'olive.
Remuez de temps à autre jusqu'à ce qu'ils soient bien colorés. J'ai dit colorés et non brûlés !!
Réservez dans la poêle hors du feu.

Faites cuire les pâtes selon le temps indiqué sur le paquet pour qu'elles soient al dente.
Une fois cuites, avant de les égoutter, n'oubliez pas de réserver quelques louches de l'eau de cuisson des pâtes !
Dans le récipient qui a servi à cuire les pâtes et totalement vidé de son eau de cuisson, réchauffez les oignons et les dés de potiron cuits sur feu doux.
Ajoutez les pâtes al dente, puis le parmesan rapé.
Remuez bien le tout délicatement à l'aide d'une spatule.
Versez un filet de vinaigre balsamique, poivrez.
Mélangez à nouveau délicatement.
Goûtez et rectifier l'assaisonnement si besoin est en rajoutant du sel, du poivre et/ou du vinaigre balsamique.
Si le mélange est un peu sec, vous pouvez rajouter un peu d'eau de cuisson des pâtes, et mélangez et goûtez à nouveau.

Ajoutez ensuite le speck en tronçons et le persil ciselé.
Mélangez puis servez aussitôt.

lundi 3 octobre 2011

Dans les méandres de l'élaboration d'une recette

Soupe rouge au boeuf

Je suis très, très en retard dans la publication de nouvelles recettes sur mon blog !
Il faut dire que la rentrée a commencé sur les chapeaux de roue pour moi !
Je vais essayer de me rattraper ce mois-ci. :-)

Commençons avec une soupe.
Oui, oui, il a fait beau et chaud aujourd'hui... mais cette recette, je l'ai inventée il y a 10 jours où il faisait bien plus frais. :-p
En plat, les quantités indiquées conviennent pour 3 personnes (4 si ce sont des petits mangeurs), et 6-8 personnes s'il s'agit d'une entrée (cela dépend si votre plat suivant est consistant ou pas).

Alors tout a commencé avec les températures plutôt fraîches accompagnées d'un petit vent, il y a une dizaine de jours, ce qui m'a donné envie de manger un velouté maison dimanche soir.
Et pour changer de l'éternelle couleur orange due à la courge Butternut (un régal !), je me suis imposée de faire un velouté de couleur rouge.
"Rouge ?? Hmm... Tomates et poivrons rouges !
Pour épaissir, un peu de pommes de terre avec une poignet de riz à sushi.
Bouillon de volaille comme d'habitude ?? Non, je vais changer... Le boeuf, ça se marie bien avec la tomate et le poivron.
Quelques feuilles de laurier, puis patience...
Bien, goûtons. Argh ! c'est fade ! Un peu de sel, de poivre, d'herbes de Provence.
Mouais... ça manque de chaleur gustativement.... Tiens, un peu de piment pili-pili, et pourquoi pas de graines de coriandre... Là, c'est vraiment pas mal.
Finalement, c'est joli non mixé. Allez, je vais en faire une soupe finalement !
Mais visuellement, il manque quelque chose pour une soupe (appréciation personnelle). Et si je rajoutais du steak haché émietté ??
Ah ouais... c'est encore meilleur !!!!!"

Voilà comment est née cette recette que j'ai baptisée "Soupe rouge au boeuf épicé" (ok, sur la photo, ça paraît moins rouge qu'en réalité).
J'espère que vous l'apprécierez autant que moi. ;-)
Et n'hésitez pas à me laisser un commentaire, cela me fera plaisir. :-)

Ingrédients (pour 3 personnes en plat) :
  • 2 petits poivrons rouges,
  • 2 tomates,
  • 4 petites pommes de terre Nicolas,
  • 1 poignée de riz à sushi,
  • 1 petite conserve de 70g. double concentré de tomate,
  • 100 g. de steak haché,
  • 2 cubes de bouillon de boeuf Maggi,
  • 1 cuillerée à café de graines de coriandre,
  • 2 feuilles de laurier,
  • 3 pincées d'herbes de Provence,
  • 2 pincées de piment pili-pili en poudre,
  • sel, poivre.

Lavez soigneusement les poivrons, les tomates et les pommes de terre.

Retirez le pédoncule de chaque poivron en plantant la pointe du couteau dans la chair et en faisant tout le tour de la base verte. C'est comme cela que je procède pour retirer le pédoncule et un maximum de graines.
Coupez ensuite les poivrons en 3 parties à la verticale, retirez les membranes blanches et les pépins résiduels.
Coupez-les en gros dés de 2 cm de côté.

Coupez les tomates en quatre, retirez les pépins, puis coupez chaque morceau en deux de manière à avoir de gros triangles.

Épluchez les pommes de terre et coupez-les en dés de 2 cm de côté.

Mettez les morceaux de poivron, tomates et pommes de terre dans une grande casserole.
Versez de l'eau à hauteur des légumes.
Ajoutez tous les autres ingrédients sauf le boeuf haché (le riz, le double concentré de tomate, les cubes de bouillon de boeuf, les graines de coriandre, les feuilles de laurier, les herbes de Provence, le piment pili-pili ; salez et poivrez à votre convenance).
Couvrez, portez à ébullition, puis baissez le feu.
Laissez frémir pendant 45 min en remuant de temps à autre. Si vous ne remuez pas régulièrement, les légumes risquent d'attacher au fond et brûler...

Ajoutez le boeuf haché émietté.
Laissez frémir sans couvercle pendant 15 min.

Servez aussitôt et réchauffez-vous bien !

samedi 27 août 2011

Première épouse du roi François Ier ?

Reine Claude ! Et vivent les confitures !

Je vous dis : "Première épouse du roi François Ier ?".
Et vous me répondez : "Reine Claude !"
Eh oui, la reine-claude doit son nom à Claude de France, fille du cousin de François d'Angoulême (futur François Ier), qui n'est autre que Louis XII.
Très friande de fruits, aurais-je aussi mon nom donné à l'un d'entre eux un jour ?? hihihi...

Pour faire de la confiture de reines-claude, il existe sans doute d'autres façons plus rapides de procéder, mais j'ai opté pour cette méthode qui est un mélange de ce que je voulais faire d'emblée - laisser les reines-claude dans du sucre pendant 24h - et du souvenir du plaisir que j'ai à manger un pot-au-feu cuit lentement et réchauffé.
J'ai également volontairement omis d'utiliser un thermomètre car initialement, il n'en existait pas à l'époque des premières confitures.
En tout cas, pour une première confiture maison, je la trouve excellente ! Pas trop sucrée et bien parfumée (la vanille est là comme exhausteur de goût car les reines-claude que j'ai achetées... bof bof en goût pour une bonne partie.)
Finalement, la vanille n'est pas entêtante contrairement à ce que je craignais, et on sent bien la saveur de s reines-claude ! :-)

Ingrédients (pour 2 pots de 350 mL) :
  • Environ 1kg de prunes reines-claude entières (pour obtenir 900 g. sans noyau),
  • 500 g. de sucre en poudre,
  • 1 gousse de vanille.

Lavez soigneusement les prunes à l'eau courante froide.
Séchez-les avec un torchon propre.
Pour chaque reine-claude, coupez-la en deux et retirez le noyau, et réservez dans un saladier en verre ou inox.

Recouvrez les prunes dénoyautées de la totalité du sucre en poudre.
Mélangez de manière à bien enrober chaque oreillon de sucre.
Recouvrez le saladier de film alimentaire.
Laissez macérer durant 24h dans un endroit frais et à l'abri de la lumière. Dans un four éteint et refroidi par exemple.

Dans une casserole suffisamment haute sur un feu moyen, versez le contenu du saladier (y compris le jus rendu par les reines-claude).
Après ébullition, continuez à laisser bouillir durant 4-5 min tout en remuant de temps à autre en raclant le fond de la casserole à l'aide d'une spatule en bois.
Retirez du feu et recouvrez à l'aide d'un couvercle ou d'une assiette suffisamment grande.
Laissez refroidir à température ambiante.
L'étape suivante peut être effectuée le lendemain ;-) Dans ce cas-là, couvrez la casserole et mettez-la au réfrigérateur.

Placez une petite assiette au congélateur.

Lavez les pots à confiture et les couvercles puis séchez-les soigneusement (torchon propre ou sur l'égouttoir).
Sur un feu plutôt moyen (6 sur 16 sur ma plaque de cuisson), laissez bouillir durant 14 min après le début de l'ébullition. Mélangez doucement de temps à autre avec une spatule en bois, tout en raclant le fond.

Sortez l'assiette du congélateur.
Vérifiez que la confiture est bien prise en laissant tomber une goutte sur l'assiette : si elle se gélifie immédiatement, c'est bon ; sinon il faut poursuivre la cuisson de quelques minutes et refaire le test jusqu'à obtenir le résultat voulu.

Augmentez ensuite le feu à moyen puis continuez la cuisson pour 1 à 2 min supplémentaires.
Si votre casserole n'est pas munie d'un bec verseur, plongez la louche qui servira à remplir vos pots de confiture dans la confiture bouillante afin de la stériliser.

Remplissez les pots de confiture à ras bord.
S'il y a de la confiture sur le pas de vis du pot, enlevez-la rapidement avec un torchon ou un essuie-tout humide avant de visser le couvercle, afin de faciliter l'ouverture du pot au moment de la consommation.
Refermez les pots en serrant suffisamment fort.
Retournez les pots fermés et laissez-les refroidir 24h à température ambiante, couvercles vers le bas.

La confiture peut être consommée dès le lendemain.

mardi 23 août 2011

Du rouge et du vert

Dans une verrine de tomate et courgette

Avec la chaleur de ces derniers jours, j'ai eu envie d'une entrée goûteuse et rafraîchissante.
Envie satisfaite avec cette recette toute simple :-) Elle prend tout de même un peu de temps car il faut tout couper en dés. On n'a pas rien sans rien !
Les quantités sont pour deux personnes s'il s'agit d'une entrée, ou pour quatre à six personnes si vous voulez les servir en amuse-bouche. Tout dépend de la taille du contenant et de la finalité !

Ingrédients (pour deux personnes) :
  • 1 courgette,
  • 2 tomates,
  • 1 cuillerée à soupe légèrement bombée de pignons de pin,
  • 1 cuillerée à soupe de vinaigre balsamique,
  • 3 cuillerées à soupe d'huile d'olive,
  • 1 cuillerée à soupe de basilic ciselé,
  • quelques copeaux de parmesan,
  • sel, poivre.

Dans une poêle sèche sur un feu moyen, faites dorer les pignons de pin.
Versez les pignons de pin de manière à n'avoir qu'une seule couche (il faut donc soit avoir une poêle assez grande soit procéder en plusieurs fois ; là, pour une cuillerée à soupe, cela devrait aller en une seule fois !).
Quand ils commencent à dorer d'un côté, remuez constamment à l'aide d'une spatule en bois jusqu'à obtenir un léger blond à peu près partout.
Retirez ensuite la poêle du feu, et continuez à remuer jusqu'à ce que vous n'entendiez plus un seul léger crépitement/sifflement.
Réservez les pignons de pin.

Lavez la courgette et les tomates.
Placez les tomates au réfrigérateur.

Découpez la courgette en dés d'environ 5 mm de côté.
Dans une poêle sur un feu moyen, versez une cuillerée à soupe d'huile d'olive et les dés de courgette.
Ajoutez une petite pincée de sel.
Mélangez à l'aide d'une spatule en bois de manière à bien enrober les dés d'huile d'olive.
Une fois qu'ils sont légèrement dorés d'un côté, retirez la poêle et remuez pendant une dizaine de secondes.
Réservez au frais.

Dans petit saladier, préparez la vinaigrette en y versant le vinaigre balsamique et l'huile d'olive.
Salez et poivrez à votre convenance.
Mélangez.
Versez dans le saladier les dés de courgette et le basilic.
Mélangez.
Recouvrez le saladier d'un film alimentaire, puis placez-le au réfrigérateur pendant 2h.

Au plus tôt 1h avant de servir, coupez les tomates en dés d'environ 1 cm de côté.
Ajoutez-les dans le saladier avec les courgettes.
Mélangez délicatement et remettez le saladier au réfrigérateur si vous ne servez pas de suite.

Juste avant de servir, ajoutez les pignons de pin grillés dans le saladier.
Mélangez délicatement.
Remplissez vos verrines.
Parsemez de quelques copeaux sur le dessus.

Servez aussitôt.

Ratings and Recommendations by outbrain